Suissesse écrasée à Jesolo (I): «Je lui ai dit de ne pas rester là»

Actualisé

Suissesse écrasée à Jesolo (I)«Je lui ai dit de ne pas rester là»

Le mari de la quadragénaire morte écrasée entre son bateau et un pont a parlé. Il est accusé d'homicide par négligence.

par
atk
1 / 3
Une Zurichoise de 42 ans est morte lundi 29 avril 2019 à Jesolo, est de l'Italie.

Une Zurichoise de 42 ans est morte lundi 29 avril 2019 à Jesolo, est de l'Italie.

Polizei
La malheureuse a tenté d'arrêter son embarcation qui filait droit sur un pont à cause du courant.

La malheureuse a tenté d'arrêter son embarcation qui filait droit sur un pont à cause du courant.

Polizei
Mais elle est restée coincée entre son bateau et le pont, la tuant sur le coup devant ses enfants de neuf et onze ans et son mari. Celui-ci était aux commandes. Il est accusé d'homicide par négligence.

Mais elle est restée coincée entre son bateau et le pont, la tuant sur le coup devant ses enfants de neuf et onze ans et son mari. Celui-ci était aux commandes. Il est accusé d'homicide par négligence.

Google Maps

Des Zurichois ont vécu un après-midi dramatique lundi dernier sur la rivière Sile de Jesolo, est de l'Italie. Afin d'éviter que son bateau ne percute un pont-levis resté abaissé, une mère de famille de 42 ans a tenté de repousser le bateau sur lequel elle se trouvait avec ses mains. Mais elle a été écrasée entre le tablier du pont et l'embarcation, le tout sous les yeux de ses enfants de neuf et onze ans et de son mari. Elle est décédée sur le coup.

Son époux, qui se trouvait aux commandes, est accusé d'homicide par négligence. Il a expliqué le déroulement du drame dans les médias. «J'ai mis les machines en arrière toute, mais le courant était trop fort et il nous a poussé contre le pont», raconte-t-il au «Corriere del Veneto». D'après l'homme rien de grave ne serait arrivé s'il n'avait pas réussi à stopper sa péniche. Il a expliqué aux enquêteurs que tout au plus son navire aurait eu quelques dégâts matériels. Mais sa femme est montée sur l'embarcation pour tenter de la freiner avec les bras, malgré ses mises en garde. «J'ai tenté de lui dire de ne pas rester là», s'est ému le Zurichois.

Il ne s'agissait pas d'une première croisière pour l'homme qui avait déjà piloté des bateaux dans le passé. Une expertise de l'embarcation devrait permettre maintenant de comprendre pourquoi son moteur n'a pas eu assez de puissance pour qu'il puisse s'éloigner du pont-levis.

Ton opinion