Doriot condamné: «Je me battrai jusqu'au bout»
Actualisé

Doriot condamné«Je me battrai jusqu'au bout»

Jean-Claude Doriot a annoncé qu'il allait se défendre par tous les moyens contre sa condamnation à 15 mois de prison avec sursis.

Jean-Claude Doriot a dénoncé un procès politique et parlé d'un complot contre lui de la part de partis de droite pour avoir sa peau.

Jean-Claude Doriot a dénoncé un procès politique et parlé d'un complot contre lui de la part de partis de droite pour avoir sa peau.

«Je me battrai jusqu'au bout», a lancé le municipal de Montreux lors d'une conférence de presse après le verdict du Tribunal de Vevey. Il a indiqué que son ami architecte condamné allait lui aussi faire recours contre le jugement.

«Le combat est loin d'être terminé», a poursuivi Jean-Claude Doriot. «Je reste municipal, je ne sais pas jusqu'à quel moment», a- t-il ajouté en soulignant qu'il allait prendre contact avec le syndic de Montreux Pierre Salvi pour trouver «une solution».

Concernant son avenir politique, Jean-Claude Doriot a entretenu un certain flou. Il a toutefois dit qu'il comptait plutôt privilégier sa vie de famille et professionnelle et qu'il devrait en conséquence renoncer à se représenter aux prochaines élections.

«Ecoeuré» par ce procès «entièrement à charge», Jean-Claude Doriot a déclaré que certains avaient voulu sa peau. Il a parlé de responsables politiques de droite qui auraient déclaré que s'ils ne l'»avaient» pas aux élections de 2006, ils l'auraient «après», sous- entendu par voie judiciaire.

Jean-Claude Doriot n'a pas voulu donner de précisions et de noms sur cette réunion «dans une cave» et qui daterait de janvier 2006. Le municipal a fustigé également l'attitude du Parti socialiste qui l'a exclu avant le procès. «Je suis né socialiste, d'un père ouvrier», a-t-il lancé en affirmant avoir lutté 35 ans pour les idéaux socialistes. (ats)

Ton opinion