«Je me prends pour l'arbitre»

Actualisé

«Je me prends pour l'arbitre»

Miss Suisse romande 2002, Emilie Boiron, peine à garder son calme lorsqu'elle regarde les matches de l'Euro.

-Vous êtes-vous passionnée pour cet Euro 2008?

Oui. J'aime beaucoup le foot. J'en ai fait quand j'étais petite. Je suis à fond les compétitions. Il faut en profiter, car cela se passe en Suisse, et je ne pense pas que l'on revivra un tel événement avant bien longtemps.

-Quelle est votre équipe préférée?

Toutes les équipes que j'ai soutenues ont été éliminées. Je suis un peu malheureuse! (Rires.)

-Etes-vous une supportrice enthousiaste?

Ah! Pour la Suisse, j'ai eu la tenue complète: maillot, drapeaux. Durant un match, je suis insupportable, car je crie tout le temps et je me prends pour l'arbitre. Même si la Suisse ne joue plus, je garde à mon poignet le bracelet rouge et blanc.

-Avez-vous mis des drapeaux sur votre voiture?

Oui. Certains disent que cela fait un peu beauf, mais je trouve cela rigolo. Il y a le drapeau suisse et le drapeau français sur ma voiture. Je changerai au gré des résultats.

-Quel est votre endroit préféré pour regarder les matches de l'Euro?

J'ai eu la chance d'assister au match d'ouverture au Parc Saint-Jacques, à Bâle. J'ai également vu des matches depuis la Fan Zone de Genève, sinon j'ai regardé la plupart des matches à la télévision.

-Que pensez-vous du spectacle sur le terrain?

Il y a eu des matches vraiment enthousiasmants, avec des buts hallucinants. Lundi soir encore, lors du match Allemagne - Autriche, Michael Ballack a marqué un but incroyable sur coup franc.

Propos recueills par Catherine Hurschler

Ton opinion