Actualisé 21.03.2018 à 09:41

Céline Tran«Je me suis bien amusée dans mon ancienne vie»

Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni, ne regrette pas
son passé de star du X. Elle vient de sortir son autobiographie.

de
Ludovic Jaccard
1 / 23
MARS 2018: Céline Tran vient de sortir son autobiographie, «Ne dis pas que tu aimes ça», dans laquelle elle revient sur sa carrière dans le X.

MARS 2018: Céline Tran vient de sortir son autobiographie, «Ne dis pas que tu aimes ça», dans laquelle elle revient sur sa carrière dans le X.

DR
Celle qui se faisait appeler Katsuni dans l'industrie du porno assume à 100% son parcours. Elle a tourné 400 films X en 13 ans de carrière. «Je me suis vraiment beaucoup amusée, c'est un peu comme si j'avais fait un grand tour de manège», dit-elle.

Celle qui se faisait appeler Katsuni dans l'industrie du porno assume à 100% son parcours. Elle a tourné 400 films X en 13 ans de carrière. «Je me suis vraiment beaucoup amusée, c'est un peu comme si j'avais fait un grand tour de manège», dit-elle.

Pierre-Edouard Saillard
Aujourd'hui, Céline Tran multiplie les activités professionnelles depuis l'arrêt de sa sulfureuse carrière, en 2013.

Aujourd'hui, Céline Tran multiplie les activités professionnelles depuis l'arrêt de sa sulfureuse carrière, en 2013.

Deborah Anderson

Après avoir tourné plus de 400 films X en treize ans de carrière, celle qui se faisait appeler Katsuni a tourné la page sur cette sulfureuse carrière, il y a cinq ans. Dans son livre «Ne dis pas que tu aimes ça», la Française de 38 ans assure qu'elle n'a jamais été victime de sa destinée. Bien au contraire.

Pourquoi avez-vous eu envie de publier votre autobiographie?

L'envie est née de celle de partager mon parcours et de le faire avec mes mots. J'ai toujours aimé écrire, mais il me fallait d'abord vivre ma propre expérience. C'est un récit initiatique qui va au-delà de la carrière d'une pornostar. Le X a son rôle mais il n'est pas le sujet principal. Il est simplement une forme d'exploration que j'ai choisie à un moment donné.

Quel regard portez-vous sur votre parcours dans le X? Si c'était à refaire, y changeriez-vous quelque chose?

J'éprouve une bonne nostalgie, j'ai beaucoup de plaisir à me remémorer cette ancienne vie. Je me suis vraiment beaucoup amusée, c'est un peu comme si j'avais fait un grand tour de manège! Des regrets? Disons que j'ai commis des erreurs, mais elles m'ont construites et enseigné des leçons. L'expérience est un tout, elle ne peut être constituée uniquement d'événements heureux et de succès. C'est dans l'adversité que l'on grandit.

Cela fait cinq ans que vous avez arrêté votre carrière dans le X. Etes-vous victime de harcèlement ou de critiques à cause de votre passé professionnel?

Durant ma carrière, j'ai reçu nombre de messages de toutes sortes. Des insultes, des demandes en mariage, des CV avec photos, des SOS et demandes de conseils d'hommes, de femmes, d'ados. Aujourd'hui , 5 ans après mon retrait du X, je reçois énormément de messages emplis de gentillesse et de bienveillance. Je ne peux me sentir atteinte par ceux qui tentent d'exister uniquement à travers la violence. Je perçois cela comme un signe de détresse de leur part, c'est leur manière d'exister. Je préfère garder mon énergie pour ce qui est constructif et les personnes qui se montrent attentionnées.

Dans votre livre, vous évoquez votre envie de maternité tout en la refusant à cause de votre ancien métier. Qu'en est-il aujourd'hui?

C'est une question qui a surgi dans une période de crise et qui a marqué un vrai tournant dans ma carrière et dans ma vie, une vraie prise de conscience. Pour la première fois, mon corps réclamait son droit à l'intimité et n'était plus juste un outil de travail et d'exploration. Aujourd'hui, je suis sereine, je sais qui je suis, je suis en harmonie avec mon corps. Lorsque je déciderai d'avoir un enfant avec l'homme qui partagera ma vie, ce sera un choix personnel, intime. On ne peut tout contrôler de toutes manières, on peut seulement faire de son mieux ici et maintenant.

Avez-vous l'impression que votre statut d'ex-star du X intimide ou effraie les hommes?

Il fascine, rebute, attire, amuse. Et oui, il impressionne souvent mais un homme qui se laisse aveugler par mon passé « s'élimine » tout seul. Cela signifie qu'il prête trop attention au passé et à mon ancien personnage. Je suis actuellement célibataire et heureuse. Mais si je peux être heureuse à deux, c'est encore mieux !

Votre relation avec vos parents et vos frères s'est-elle améliorée depuis l'arrêt de votre carrière dans le X?

J'ai la chance d'avoir une famille en or, elle a toujours été là, malgré nos difficultés à parfois nous comprendre les uns les autres. Bien entendu , ils ont tous été ravis d'apprendre que je tournais la page, mais ma mère me demande toujours si je mange bien et mon père me donne toujours des consignes de sécurité! C'est très mignon. Cet amour n'a pas de prix.

Vous avez récemment participé à une rencontre prévention avec des jeunes sur la pornographie en ligne et l'influence qu'elle peut avoir sur leur vie sexuelle. Pensez-vous avoir un rôle à remplir à propos de ce sujet qui fait débat?

Oui aujourd'hui je collabore avec l'association OPEN présidée par Thomas Rohmer pour participer à des conférences. Notre intention est de communiquer auprès des ados mais aussi de leurs parents qui se retrouvent bien souvent démunis face au déferlement de contenu pornographique gratuit et illimité sur le web. Je ne suis ni psy ni sexologue, mais en tant qu'ancienne actrice X, j'ai envie de partager mon ressenti et expérience « de terrain » afin de rappeler que les vidéos X restent un divertissement pour adultes. Ce qu'on y voit est de l'ordre du fantasme. Ces images sont destinées à stimuler mais ne sont en aucun cas à prendre au premier degré, comme références pour sa propre sexualité. Il y a une prévention à effectuer sur le rapport à l'image, le consentement, et il faudrait surtout, dans l'urgence, interdire le contenu X gratuit! C'est la diffusion le vrai problème.

Vous vous êtes reconvertie dans le cinéma avec «Jailbreak» , vous publiez des vidéos de self defense et de conseils en sexualité sur votre chaîne Youtube, vous faites des performances de tissus aériens. Et vous aviez aussi fait un one woman show. Avez-vous envie de privilégier l'une des ses activités?

Oui je ne me limite pas! Je poursuis mon exploration et le rapport au corps reste central. Professionnellement, mes deux activités principales actuelles sont l'édition: co-directrice de collection chez Glénat et auteure (BD , scenarios, et romans à venir) , et comédienne. J'aime diversifier les activités, les connecter entre elles, l'une nourrissant l'autre.

Avez-vous d'autres projets professionnels à venir?

Je suis sollicitée pour travailler en tant que directrice artistique sur des longs-métrages Je travaille aussi sur des projets de BD et je commence à travailler les bases de deux nouveaux livres.

La reconversion est-elle difficile après le X?

Il me semble qu'elle est difficile pour tout le monde quel que soit le domaine. Se «reconvertir» c'est faire le choix de mettre fin à quelque chose pour commencer autre chose et donc en soi, une

prise de risque. Mais cette prise de risque est nécessaire , elle fait partie du processus. La seule vraie limite c'est soi, et la seule solution, c'est soi. Ce n'est pas une question de compétences ou de talent, mais bien plus le fait de faire les choses pleinement. Tout est possible !

Votre premier contact avec le monde de la nuit s'est passé dans un club genevois, en tant que stripteaseuse. Quel lien ou regard avez-vous avec la Suisse aujourd'hui?

Je n'ai pas gardé de liens particuliers mais je serais ravie d'y retourner et pourquoi pas de m'y installer! Je vis actuellement à Paris, mais c'est l'air des montagnes et la vue sur un lac qui me font rêver!

Regardez la bande-annonce de «Jailbreak» avec Céline Tran:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!