Actualisé 26.04.2008 à 10:17

« Je me suis enfin extraite de cette spirale douloureuse »

Valérie Garbani est sortie de son silence vendredi à Neuchâtel. Elle a fait le point sur sa situation personnelle, et a expliqué qu'elle se sentait apte à briguer un nouveau mandat.

« Je ne fais pas de pronostic. En tous cas si je suis réélue dimanche, je suis prête à continuer à travailler au profit de la collectivité. Je souhaite vivement mener à terme divers projets qui sont en cours.» Rarement une telle masse de journalistes – une quarantaine – ont été présents à Neuchâtel à l'écoute d'une personnalité politique. Valérie Garbani, au regard éprouvé mais serein, est sortie cet après-midi de son silence de dix jours, suite à des révélations parues dans la presse sur sa vie privée. Au muséum d'histoire naturelle, où elle donnait ce point-presse, elle était accompagnée de la présidente du Parti socialiste cantonal Monika Maire-Hefti, et également de Matthieu Béguelin, le président de la section du parti en ville de Neuchâtel.

Excuses

Pour rappel la Présidente de la ville avait eu des esclandres et proféré des insultes à l'encontre de policiers. Elle a profité de cette rencontre avec les journalistes pour s'excuser auprès des membres des forces de l'ordre : « Je tiens particulièrement à m'excuser envers les agents de police cantonale et locale. Lors de mes mandats politiques au Conseil national je n'ai certes jamais été une grande supportrice des forces policières et militaires. Je dois cependant admettre que les agents qui ont dû intervenir ont fait leur travail avec calme, politesse et professionnalisme. Je regrette mes propos déplacés à leur égard.»

Soutien et repos

Valérie Garbani entend continuer la politique. Elle l'a affirmé. Elle a regretté que des blessures subies ne se soient pas cicatrisées et aient eu un impact sur sa vie privée, avec pour conséquence certains faits qui font parti dorénavant du domaine public : «J'ai éludé beaucoup trop longtemps certains problèmes personnels au lieu de les affronter,» a-t-elle expliqué. «Sur le conseil de mes proches, j'ai choisi de me mettre quelques temps au vert aux fins de réflexion et de repos. Mon médecin m'a conseillé un soutien médical adapté durant cette période. A travers cela, j'ai enfin réussi à m'extraire d'une spirale douloureuse.»

Pas d'interview

Au niveau politique, l'ancienne conseillère nationale a exprimé sa volonté de mener à bien certains projets en cours. Elle a terminé sa déclaration ainsi : «Je ne vous cache pas que je souhaiterai tout particulièrement mener à terme les projets que j'ai lancés durant l'actuelle législature, et dont un certain nombre sont en phase d'achèvement.» Désirant éviter d'être submergée, Valérie Garbani n'a pas accordé d'interviews particulières aux nombreux médias – issus de tout le pays - au muséum. Ces prochaines déclarations interviendront à l'issue des résultats des élections communales de ce dimanche, probablement en début de soirée.

Nando Luginbuhl, Neuchâtel

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!