États-Unis: «Je me suis sentie complètement humiliée»
Publié

États-Unis«Je me suis sentie complètement humiliée»

Une influenceuse et mannequin qui voyageait en avion jeudi dernier a été priée de changer de tenue, faute de quoi elle serait expulsée de l’appareil. La jeune femme est scandalisée.

par
joc

Eve J. Marie, 26 ans, est écœurée. L’Américaine, influenceuse sur Instagram et mannequin pour «Playboy», garde un souvenir douloureux de son vol la menant de Dallas (Texas) à Tulsa (Oklahoma). Jeudi, la jeune femme avait pris place à bord d’un avion de la compagnie Southwest Airlines avec son fils de 7 ans quand une hôtesse de l’air lui a demandé de bien vouloir se rhabiller, faute de quoi elle serait expulsée de l’appareil. La cause? Une tenue vestimentaire jugée trop aguicheuse, explique le «Daily Mail».

La jeune femme, qui s’est sentie extrêmement gênée, exige des excuses publiques de la compagnie aérienne.

La jeune femme, qui s’est sentie extrêmement gênée, exige des excuses publiques de la compagnie aérienne.

Instagram @evejmarie

La jeune femme a partagé sa mésaventure dans des stories Instagram, vidéos et photos à l’appui. «Quand ils m’ont menacée de me faire sortir de l’avion si je ne changeais pas de tenue, je me suis sentie complètement humiliée, gênée et extrêmement offensée», confie l’Américaine. Eve dit avoir eu l’impression que les autres femmes présentes à bord portaient un jugement sur elle. «Elles disaient que mes seins étaient trop gros. Hé bien, je n’y peux rien», se défend l’influenceuse.

Eve, qui affirme n’avoir rencontré aucun problème de ce genre lors de son précédent vol jusqu’à Dallas, n’avait rien sur elle pour se changer. «Une hôtesse de l’air m’a donné son pull de travail pour que je le place sur ma poitrine. J’ai été obligée de rester dans l’avion devant tous les autres passagers avec ce pull sur moi», déplore le mannequin, qui souligne que le seul membre de l’équipage à s’être montré sympathique à son égard était «une hôtesse de l’air afro-américaine». «Elle s’est même excusée», ajoute Eve.

Grande habituée de cette compagnie aérienne, l’influenceuse s’est vue remettre un bon de 100 dollars en guise de compensation. Pas suffisant, estime-t-elle. Le mannequin exige des excuses publiques de Southwest Airlines. «Un crédit de 100 dollars ne suffit pas pour effacer l’humiliation et la discrimination que j’ai subies sur ce vol. Tout cela s’est passé devant mon enfant. J’ai été victime d’une politique qu’aucun employé n’a pu m’expliquer», dénonce-t-elle. Contactée par le «Daily Mail», la compagnie aérienne n’a pas encore réagi.

Ton opinion