Opération anti-mafia en Suisse et Italie: «Je me suis trouvée face à des agents masqués, c’était comme dans un film»
Publié

Opération anti-mafia en Suisse et Italie«Je me suis trouvée face à des agents masqués, c’était comme dans un film»

L’épouse de l’homme arrêté au Tessin a expliqué comment s’était déroulée l’arrestation. Elle pense qu’il y a erreur sur la personne.

par
atk

«Ils sont arrivés à trois heures du matin et ont frappé très fort à la porte. Ils criaient:Il y a le feu!’ Quand j’ai ouvert, je me suis trouvée face à des agents, masqués, qui m’ont passé les menottes, c’était comme dans un film.»

L’épouse du sexagénaire arrêté mardi à Lugano (TI) lors d’une opération antimafia réalisée en Italie et en Suisse a donné sa version des faits à tio.ch/20minuti.ch. Les descentes réalisées dans les deux pays ont permis l’arrestation de 75 personnes soupçonnées d’appartenir à la ‘Ndrangheta. Les agents ont aussi saisi 169 millions d’euros de biens, des armes, des munitions et de l’argent.

Encore sous le choc, la femme a expliqué au site tessinois que son mari travaille à mi-temps pour la commune. «Je ne sais rien. Nous sommes en Suisse depuis trente ans et nous retournons en Calabre une à maximum deux fois par année. C’est irréelLes agents de Fedpol sont restés à la maison jusqu’à 9h30 du matin. «Ils ont perquisitionné toute la maison, ont pris les téléphones portables, l’ordinateur de mon fils. Ils ont même récupéré les vieux téléphones mobiles que nous n’utilisons plus et qui se trouvaient dans un tiroir. Ils prenaient des photos de tout

Époux interrogé

L’interrogatoire de l’époux est encore en cours. La femme a été libérée, mais elle ne s’est pas rendue au travail. «Je ne comprends pas ce qui se passe. Si des membres de notre famille ont fait quelque chose, cela ne veut pas dire que nous aussi», a-t-elle expliqué, en larmes, à nos confrères tessinois. Le cousin de son époux a été arrêté en Argovie. Et les deux hommes se sont justement rencontrés dimanche dernier dans le canton alémanique. «Il (ndlr: l’époux) accompagnait notre fille au nord des Alpes et il est allé lui rendre visite. Lundi matin il était déjà rentré.»

Dans l’enquête, il est question d’investissements et de trafics illégaux liés aux armes et au transport d’argent entre la Suisse, Philadelphie et la Calabre. «Si nous avions cet argent, nous ne vivrions pas dans un appartement et je ne me réveillerais pas tous les matins à 5h pour aller faire des nettoyages.»

Perquisitions dans plusieurs cantons

Des perquisitions ont été effectuées dans les cantons d’Argovie, de Soleure, de Zoug et du Tessin. Six personnes de nationalité italienne, dont la majorité réside en Suisse, sont visées par une procédure pénale menée par le Ministère public de la Confédération (MPC).

Elles sont soupçonnées de soutien, de participation à une organisation criminelle, de blanchiment d’argent, de recel, de mise en circulation de fausse monnaie, d’importation, d’acquisition et de prise en dépôt de fausse monnaie et de violations présumées de la loi sur les stupéfiants, précise le MPC dans un communiqué. Selon les enquêtes, des activités de trafic d’armes sont également suspectées.

Ces activités illégales auraient été menées en parallèle à des activités légales, notamment l’exploitation d’un restaurant. Elles auraient contribué à renforcer le pouvoir de la ‘Ndrangheta, la mafia calabraise. La présomption d’innocence s’applique.

Enquête commune

Le Ministère public de la province calabraise de Catanzaro a transmis spontanément des informations au MPC au printemps 2016. Il demandait également la mise en place d’une équipe d’enquête commune.

(ATS)

Ton opinion