Publié

Sandra Oh«Je médite chaque jour pour me sentir mieux»

Sandra Oh, la docteur Cristina Yang de «Grey's Anatomy», reprend son rôle d'agent du MI-5 dans la saison 3 de «Killing Eve».

par
Henry Arnaud
Los Angeles

C'est par un appel vidéo que la comédienne a répondu à nos questions depuis chez elle en Californie.

La diffusion de la troisième saison de «Killing Eve» (en US+1 sur Canal+) a été avancée de plusieurs semaines. Pourquoi?

Pour permettre aux gens confinés chez eux de profiter de nos épisodes inédits. J'hésite souvent à donner des détails sur la série car certains téléspectateurs découvrent tout juste la première saison en ce moment. Nous aurions dû démarrer le tournage de la saison 4 cet été en Écosse, mais tout est remis en question à cause de la situation sanitaire.

Comment s'organise votre quotidien actuellement?

Je suis rentrée à Los Angeles dès l'ordre de confinement. J'ai la chance d'habiter près de l'océan, même si les plages et les parcs sont tous fermés et interdits au public. Je médite pour me sentir mieux. Je pratique cela au moins trente minutes deux fois par jour pour calmer mon anxiété. J'ai aussi créé un groupe sur Zoom pour garder le lien avec mes amis aux quatre coins du monde. C'est intéressant de voir l'évolution de cette approche, car cela m'a permis de retrouver un contact régulier avec des gens que j'avais perdus de vue depuis ma fin d'études au National Theater School en 1993. Tous les vendredis à l'heure de l'apéro, on se branche sur ce groupe Zoom et on prend un cocktail ensemble à distance.

Vous avez été pendant dix ans l'une des stars de «Grey's Anatomy». Est-ce que cela ne vous donne pas une meilleure approche de la situation médicale actuelle?

Je n'oserais pas dire ça, car il y a plusieurs médecins dans ma famille. Mon beau-frère est médecin, mon frère et ma belle-sœur sont des scientifiques qui ont obtenu un doctorat de médecine. Mes parents ont longtemps regretté que je sois devenue actrice au lieu de suivre des études médicales, même si j'ai longtemps été toubib à la télé.

Est-ce que vos parents sont fiers de vous aujourd'hui?

Tout a changé lorsque j'ai gagné un Golden Globe l'an passé pour «Killing Eve». Comme la grande majorité des familles asiatiques qui ont immigré en Amérique du Nord, ils se sont sacrifiés pour donner la chance d'un meilleur futur à leurs enfants. Ils n'étaient donc pas ravis du tout (rires) car ils pensaient que je n'arriverais jamais à faire carrière. Je leur ai prouvé le contraire. Ils vivent à Vancouver, ce qui n'est pas facile car ils sont loin de moi, mais ma sœur est à deux minutes de chez eux, ce qui me rassure.

Avez-vous vu un épisode de «Grey's Anatomy» depuis votre départ?

Non, et je dois vous avouer que j'ai rarement regardé un épisode entier, même durant mes années du feuilleton. D'abord je déteste me voir à l'écran et aujourd'hui que j'en suis partie, je préfère découvrir d'autres programmes, comme des productions coréennes. Il y a un tel élan culturel dans mon pays d'origine. Que cela soit dans la musique avec les groupes de K-pop comme BTS, le cinéma avec «Parasite» ou la télé avec plusieurs séries comme «Crash Landing on You» sur Netflix, la Corée du Sud a une industrie du spectacle florissante.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!