Nightlife: «Je n'ai pas besoin de boire pour être heureux»
Actualisé

Nightlife«Je n'ai pas besoin de boire pour être heureux»

Reverend Run, membre du groupe Run DMC, a créé l'événement en mixant au VIP Room vendredi à Cannes. «20 minutes» a rencontré ce leader historique du mouvement hip hop new-yorkais.

par
eco
Vendredi, Reverend Run et DJ Ruckus étaient au platine au VIP Room de Cannes.

Vendredi, Reverend Run et DJ Ruckus étaient au platine au VIP Room de Cannes.

En marge du festival, les nuits cannoises battent leur plein. Les boîtes de nuit et les bars éphémères se disputent le privilège d'avoir les DJs les plus célèbres. Mark Ronson mixera samedi soir, entre autres. Mais pour créer le buzz sur la Croisette, rien de tel que d'avoir un people aux platines. Ainsi on a vu une Lou Doillon fort inspirée, jeudi soir et, ô surprise!, Reverend Run, de la formation Run DMC, vendredi à la soirée Belvedere au club de Jean Roch, à l'hôtel Marriott.

C'est étonnant de vous trouver à Cannes. Il y a 30 ans vous fréquentiez des gangs à Los Angeles et aujourd'hui vous être un homme d'église.

La vie est une évolution perpétuelle. La mienne a pris désormais tout son sens grâce à ma femme, à mes enfants et à Dieu. Ma carrière aussi a pris un tournant. Certes, il y a la musique. Run DMC est une expérience hors norme dont plein de formations de hip hop se réclament désormais, mais en marge des concerts, je prends beaucoup de plaisir à jouer les DJs.

Quel regard portez-vous sur le hip hop actuel?

Je ne suis pas convaincu par la majorité de ce qui se fait. Je trouve qu'il manque une part de folie aux musiciens actuels, qui devraient davantage être des artistes. Tout est assez formaté dans cette industrie-là.

N'êtes-vous pas un peu mal placé pour dire ça, vu que vous vous êtes vendu à Adidas jadis?

(Il rit) Oui oui! J'ai été sponsorisé par cette marque mais cela n'a jamais affecté mon état d'esprit. A Cannes, je suis invité par la vodka Belvedere, mais ça ne veut pas dire que je boive. D'ailleurs, je n'ai pas besoin de boire pour être heureux. (Il rit encore)

A Cannes, vous êtes venu avec DJ Ruckus, qui est très jeune. Pourriez-vous nous le présenter?

De nous deux, c'est lui la star. (Il le désigne du doigt tout en jouant avec son iPhone). C'est un cousin de Lenny Kravitz. Et en matière de technologie et de vibrations, il s'y entend comme personne.

Ton opinion