Fusillade en Floride: «Je n'ai pas peur, mais ça fait bizarre de revenir»

Actualisé

Fusillade en Floride«Je n'ai pas peur, mais ça fait bizarre de revenir»

Sean Cummings, 16 ans, s'apprête à retourner au lycée, deux semaines après la fusillade qui a fait 17 morts en Floride. Témoignage.

1 / 47
Le policier accusé de passivité lors de la fusillade du lycée de Parkland, en Floride, a été arrêté mardi pour négligence. (4 juin 2019)

Le policier accusé de passivité lors de la fusillade du lycée de Parkland, en Floride, a été arrêté mardi pour négligence. (4 juin 2019)

AFP
Sydney Aiello, survivante de Parkland rongée par la culpabilité du survivant, selon sa famille, s'est suicidée à 19 ans la semaine dernière. (22 mars 2019)

Sydney Aiello, survivante de Parkland rongée par la culpabilité du survivant, selon sa famille, s'est suicidée à 19 ans la semaine dernière. (22 mars 2019)

AFP
Un hommage aux victimes de la fusillade qui avait fait 17 morts le jour de la Saint Valentin, il y a un an, a été rendu jeudi en Floride. (14 février 2019)

Un hommage aux victimes de la fusillade qui avait fait 17 morts le jour de la Saint Valentin, il y a un an, a été rendu jeudi en Floride. (14 février 2019)

AFP

«Je n'ai pas peur», affirme Sean Cummings du haut de ses 16 ans, s'apprêtant à retourner dans son lycée de Marjory Stoneman Douglas de Parkland en Floride, où 17 personnes ont été abattues il y a seulement deux semaines.

«Je n'ai pas peur. Seulement ça fait bizarre de revenir après tout ce qui s'est passé», confie le jeune homme à l'AFP.

«Je me dis qu'on est mieux protégé que n'importe quelle autre école mais cela fait une drôle d'impression de revoir tout le monde sur place et tous ces policiers», ajoute le jeune homme.

Mais il est heureux de revenir. «C'est sympa que tout le monde soit là. Je pense que ça va être sympa de revoir tous mes profs. Ça va faire du bien de revenir», poursuit-il.

Tuerie en Floride: l'heure de l'émotion

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées dans un parc en fin de journée, beaucoup tenant une bougie en main en mémoire des victimes.

Jour de rentrée officielle

Mercredi a été décrété jour de rentrée officiel pour tous les élèves de ce lycée réputé de Parkland où Nikolas Cruz, un ancien élève de 19 ans, a abattu 17 personnes le jour de la Saint-Valentin avec un fusil d'assaut semi-automatique.

Trump envisage le port d'arme pour les profs

Le président américain à reçu à la Maison Blanche des rescapés de la fusillade dans un lycée de Floride qui a fait 17 morts la semaine dernière.

Les enseignants étaient déjà venus ces derniers jours pour se préparer et, dimanche, l'école avait organisé une journée d'orientation pour permettre aux élèves et parents de récupérer des affaires laissées dans la panique de l'évacuation.

Fusillade meurtrière dans un lycée de Floride

Un individu au moins est entré dans un établissement scolaire, en Floride. Il a été interpellé.

Un magasin abandonne la vente de fusils d'assaut

Les élèves ne sont pas restés les bras croisés après cette énième tuerie dans une école américaine et une partie d'entre eux s'est mobilisée pour tenter de convaincre les élus de Floride mais aussi à Washington qu'il fallait faire bouger les choses en matière de règlementation des armes.

Si les élus républicains - majoritaires en Floride comme au Congrès - se montrent peu enclins à s'opposer à la NRA, le très puissant lobby des armes, de nombreuses entreprises ont-elles commencé à agir.

Mercredi matin, Dick's Sporting Goods, l'une des plus grande chaînes de distribution de produits destinés à la chasse, la pêche et aux activités de loisir en plein air des Etats-Unis a annoncé qu'elle cessait immédiatement la vente de fusils d'assaut et qu'elle ne vendrait plus aucune arme aux moins de 21 ans. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion