Actualisé 24.06.2013 à 05:56

Gianni Cigar

«Je n'arrivais plus à écrire des morceaux de rap»

Gianni Cigar sort son 4e album, «Love is Magic». Avec un changement de style radical du rappeur.

de
Fabien Eckert
A 36 ans, Olivier Parachini, son vrai nom, a voulu évoluer.

A 36 ans, Olivier Parachini, son vrai nom, a voulu évoluer.

Le Genevois est connu du milieu rap sous le pseudo d'Opee. Mais c'est sous le nom de Gianni Cigar que l'artiste chante les chansons romantiques de son nouveau disque.

Pour la première fois, vous chantez et ne rappez pas. D'où vient cette idée?

Ça faisait un certain temps que je me posais la question de faire un album de ce type. Ça m'est déjà arrivé de faire des refrains chantés pour d'autres groupes. Avec le temps et un peu plus de sagesse, je me suis lancé ce défi. Et je voulais aussi que mes deux filles puissent écouter mon disque, qu'on puisse l'apprécier en famille dans le salon. Tout l'inverse d'un disque calibré pour les clubs.

Comment expliquez-vous ce revirement?

J'étais arrivé à un moment où je n'arrivais plus à écrire des titres rap. D'ailleurs, pour bien me distancer, je me suis trouvé un autre pseudo. Opee faisait du rap. Gianni Cigar fait un compromis entre musique pop et urbaine mid-tempo destinée à un public plus large.

Ce disque est-il celui de la maturité?

Oui, je n'ai peut-être plus autant envie qu'avant d'aller faire la fête en boîte. Je suis peut-être plus posé dans ma vie. Après, on ne peut pas aller à l'encontre de soi-même. Il faut toujours faire ce qu'on aime faire.

Pas peur de surprendre le public qui vous connaissait en tant que rappeur?

Je ne me suis pas posé cette question. Franchement, je m'en fous un peu. Parce qu'à part mes trois albums de rap, j'ai beaucoup bossé dans l'ombre à la réalisation pour d'autres artistes. J'écrivais des mélodies, des textes et même quelques fois je chantais. Ça s'est vraiment fait naturellement.

Mais vous aviez une image de rappeur bien établi et là vous chantez des textes plutôt romantiques. Quid de votre crédibilité de rappeur?

Je ne vais pas la perdre. Les mecs qui sont dans la musique savent que j'ai bossé et que je bosse toujours avec les rappeurs. Je pourrai très bien faire à nouveau un disque de rap.

Avez-vous pris des cours de chant?

Non, jamais. Comme je l'ai dit, c'est venu naturellement. J'ai une voix basse mais j'arrive aussi à monter dans les voix de tête. Quand je me suis aperçu de ça, je me suis dit qu'il fallait essayer. Ça m'a permis de découvrir des voix que je ne connaissais pas et que je n'avais jusqu'alors jamais utilisées.

C'est quand même un luxe de pouvoir tourner le dos à votre précédente carrière et produire un album concept...

Complètement, j'en suis conscient. Mon label m'a laissé faire ce que j'avais en tête. J'ai une chance incroyable.

Allez-vous partir en tournée avec ce disque?

Oui, dès décembre 2013. La tournée est en train d'être montée. Ce sera des concerts avec des musiciens. Avant, on aura quelques dates mais en showcase. On va aussi essayer de s'exporter en France et en Belgique.

«Love is Magic»

L'album est déjà disponible en digital.

Suivez toute l'actualité de la musique et des festivals sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!