Un quadruple pour écrire l'histoire : «Je n'arrive pas à croire que je l'ai réussi»
Actualisé

Un quadruple pour écrire l'histoire «Je n'arrive pas à croire que je l'ai réussi»

La Kazakhe Elizabet Tursynbaeva a réussi ce qu'aucune patineuse n'avait fait en compétition internationale senior.

Elizabet Tursynbaeva n'arrivait pas croire qu'elle avait réussi son saut.

Elizabet Tursynbaeva n'arrivait pas croire qu'elle avait réussi son saut.

Reuters

La Kazakhe Elizabet Tursynbaeva, devenue vendredi la première patineuse à réussir un quadruple saut en compétition internationale senior, aux Championnats du monde à Saitama (Japon), «n'arrive pas à (y) croire».

«Je n'arrive pas à croire que je l'ai réussi. Il passait plutôt bien à l'entraînement ce matin (vendredi), mais je n'avais pas réussi à le poser en compétition jusque-là. Je suis ravie de l'avoir fait ici», s'est réjouie en conférence de presse Tursynbaeva, médaillée d'argent derrière la Russe Alina Zagitova, championne olympique en titre.

«Quand je suis montée sur la glace, je me suis sentie très bien, j'ai senti que j'étais capable de le faire», a raconté la Kazakhe (19 ans), dont la tentative de quadruple Salchow il y a un peu plus d'un mois aux Championnats des quatre continents s'était soldée par une chute.

Trois fois en juniors

En 2002, la Japonaise Miki Ando était devenue la première patineuse à poser un quadruple saut, à la finale du Grand Prix junior. Depuis, seulement deux autres patineuses, encore juniors, l'avaient imitée : les Russes Alexandra Trusova et Anna Shcherbakova, quatorze ans toutes les deux, au cours de ces deux derniers hivers.

«J'ai commencé à travailler sur ce saut il y a environ trois ans. Le Salchow est un de mes sauts préférés, et je me suis dit pourquoi ne pas tenter un «quad»? La première fois que j'ai essayé, je l'ai posé mais il manquait une partie de la rotation. J'ai continué à travailler dessus, mais je n'avais jamais envisagé de l'inclure dans un programme», a raconté Tursynbaeva, encouragée à le faire par son entraîneur Eteri Tutberidze, sous la houlette de laquelle elle s'entraîne de nouveau depuis l'intersaison.

C'est également Tutberidze qui entraîne Trusova, Shcherbakova et Zagitova.

La suite pour Tursynbaeva? «Je prévois d'essayer d'autres sauts, le triple Axel par exemple», a répondu la Kazakhe, qui «se souviendra longtemps de ces Championnats du monde».

(AFP)

Ton opinion