Tennis - US Open: «Je n'aurais pas dû me comporter de la sorte»
Actualisé

Tennis - US Open«Je n'aurais pas dû me comporter de la sorte»

Après avoir battu la Japonaise Misaki Doi au 2e tour, la St-Galloise peut croire en son étoile.

Cette victoire fera date. En larmes sur sa chaise à 5-7 5-6 dans le 2e tour de l'US Open qui l'opposait à la gauchère japonaise Misaki Doi (WTA 88), Belinda Bencic (no 12) a trouvé les ressources pour écarter trois balles de match consécutives dans le jeu suivant avant de s'imposer 5-7 7-6 (7/3) 6-3 en 2h52'. Elle défiera Venus Williams (no 23) vendredi en 16e de finale.

«Les émotions que j'ai montrées prouvent à quel point je voulais cette victoire. Même si je sais que je n'aurais pas dû me comporter de la sorte», s'excusait Belinda Bencic, qui a eu le grand mérite de transformer sa colère en rage de vaincre au moment d'entamer le jeu décisif.

La St-Galloise de 18 ans assure qu'elle abordera son 3e tour de manière totalement relâchée. «J'ai bien commencé ce tournoi en réussissant un 1er tour très solide. Je n'ai pas l'impression de devoir prouver quoi que ce soit. Je ne ressens vraiment aucune pression», lâchait-elle.

«Heureuse d'être là»

«Je suis heureuse d'être ici, avec le meilleur classement de ma carrière. J'aime affronter les meilleures joueuses. Et le public vient voir mes matches. J'apprécie aussi cela», poursuivait Belinda Bencic, bien consciente que sa tâche sera délicate vendredi. «Venus frappe très fort dans la balle et réussit beaucoup de coups gagnants. Et son service va vite», analysait-elle.

«Je ne l'ai encore jamais battue», rappelait Belinda Bencic, qui s'est inclinée à trois reprises en trois duels face à la soeur aînée de Serena. Elle a notamment été «fessée» 6-1 6-2 en début d'année à Dubaï. «Je veux la battre maintenant. Je pense avoir la bonne tactique pour cela. Si je me sens bien, ça peut être un match intéressant», affirmait-elle.

Qualifiée miraculeusement pour le 3e tour, Belinda Bencic - qui avait... six mois lorsque Venus Williams disputa sa première finale de Grand Chelem (perdue face à... Martina Hingis en 1997 à New York) - peut effectivement croire en son étoile. N'a-t-elle pas battu le no 1 mondial Serena Williams en demi-finale à Toronto, où elle a conquis le titre il y a un peu plus de deux semaines?

Un scénario improbable

Son 2e tour a épousé un scénario des plus improbables. Belinda Bencic a mené 5-3 40/40 dans le premier set avant de perdre 14 des 17 points suivants, puis 5-2 service à suivre dans la deuxième manche! Le match tourna alors quasiment au drame. La quart de finaliste de l'édition 2014 manquait deux balles de set à 5-2 40/15 sur son service puis six autres dans un interminable dixième jeu, et finissait par craquer après avoir été victime de quelques grossières erreurs d'arbitrage.

Les premières larmes perlaient déjà sur son visage pendant le onzième jeu de cette deuxième manche, et la St-Galloise ne pouvait plus les masquer au changement de côté suivant... «J'étais un petit peu émotive. Un peu», rigolait-elle. «Ca m'a rendue folle. J'étais tellement frustrée», soulignait-elle plus sérieusement. Au bord de la crise de nerfs à 5-6, Belinda Bencic lâchait totalement prise pour se retrouver menée 0/40. Elle semblait alors même vouloir «balancer» ce match.

«A 0/40, je pensais que c'était fini. Mais j'ai remarqué qu'elle devenait nerveuse, et je me suis accrochée», soulignait-elle. Misaki Doi ne parvenait en effet pas à enfoncer le clou. Elle craquait à son tour et perdait même neuf points d'affilée pour se retrouver à 0/4 dans le jeu décisif. Le vent avait tourné. Belinda Bencic convertissait sa... dixième balle de set, et poursuivait sur sa lancée en signant le break d'entrée dans la troisième manche pour mener 3-0. Elle conservait cet avantage jusqu'au bout et concluait la partie sur sa première balle de match, en claquant un ace! (si)

Ton opinion