Berne: «Je n'avais pas prévu de me suicider ce jour-là»
Publié

Berne«Je n'avais pas prévu de me suicider ce jour-là»

Markus, 30 ans, a tenté de s'ôter la vie, le 12 mars, en gare de Berne. Des passants l'ont tiré des voies juste avant l'arrivée d'un train. Le jeune tente désormais de retrouver ses sauveurs.

par
ber/ofu

Il était en route pour un concert lorsque, soudainement, il a eu envie de se tuer. Markus, un jeune Alémanique de 30 ans, se souvient qu'il était en train d'attendre son train en gare de Berne quand ce «désir» l'a submergé. Il s'est alors détourné du train qu'il devait prendre et s'est approché des voies 4 / 5, vides à ce moment-là. «C'était une action inconsciente. Je me suis soudainement retrouvé sur les voies et le train arrivait.»

Par chance, des voyageurs attentifs se sont immédiatement rendu compte de la gravité de la situation. Ils ont agrippé l'ancien étudiant en anglais et l'ont retiré sur le quai. A peine quelques secondes plus tard, le convoi arrivait.

«C'est simplement arrivé»

L'Alémanique ne sait toujours pas pourquoi il s'est rendu sur les voies: «Juste avant, je buvais mon Red Bull et je m'apprêtais à prendre le train pour Bâle. Il y a eu comme un déclic dans ma tête. Je me suis approché des voies comme en transe. Je n'avais pas prévu de me suicider. C'est simplement arrivé.»

Markus se souvient vaguement d'avoir été pris en charge par des employés de Securitrans avant d'être emmené au poste de police. Là-bas, il n'a pas été en mesure d'expliquer ce qui l'avait poussé à agir de la sorte.

«Tout s'éteint»

Interrogé ce mardi par «20 Minuten», le jeune homme avoue que sur le coup, il n'a pas pensé aux gens qui auraient assisté à son suicide ou au mécanicien du train qui l'aurait écrasé. «Dans de telles situations, tout s'éteint.» Il assure cependant que les choses ont changé pour lui depuis cet événement: «Je voudrais remercier mes sauveurs et m'excuser auprès du mécanicien de train. Je comprendrais que ces personnes ne veuillent pas entendre parler de moi, mais c'est vraiment important pour moi de les rencontrer personnellement.»

Markus, qui tente de surmonter sa dépression depuis cinq ans, explique qu'il va mieux et qu'il suit actuellement une thérapie. «Je suis content d'être encore en vie.»

Contactés, les CFF expliquent être en train de vérifier si une rencontre entre le conducteur du train et Markus peut être organisée.

Envies suicidaires? Faites-vous aider!

Selon stopsuicide.ch, la problématique du suicide est un sujet complexe et multiple qui ne peut s'expliquer au travers d'une réponse unique. Cette association vise à briser le tabou qui englobe le suicide afin de réfléchir aux différents moyens permettant de mettre en oeuvre une aide concrète destinée aux jeunes en souffrance.

D'autres structures comme La Main Tendue (composez le 143) et la Ligne d'aide pour jeunes (147) sont également disposées à aider.

Ton opinion