Luxembourg: «Je n'étais pas aux commandes de cet avion»
Actualisé

Luxembourg«Je n'étais pas aux commandes de cet avion»

Marcel Funk l'assure: son départ de Cargolux après 40 ans de bons et loyaux services n'a rien à voir avec l'épisode «Wing Wave» de Seattle en septembre dernier.

«En raison d'affirmations fausses et trompeuses que j'ai pu lire ou entendre dans les médias ces derniers jours, je tiens à clarifier mon rôle dans l'épisode «Wing Wave» à Seattle en septembre dernier et son éventuelle relation de cause à effet avec mon départ de Cargolux», écrit Marcel Funk dans un communiqué.

Au décollage de l'aéroport de Seattle, un Jumbo Jet de la compagnie luxembourgeoise avait fait une drôle de manœuvre, penchant sévèrement d'un côté avant de se redresser. Cargolux avait à l'époque indiqué qu'il s'agissait d'un «Wing Wave», signe amical d'un pilote aux employés de l'aéroport de Seattle. Une manœuvre jugée plutôt dangereuse.

Tout aurait pu s'arrêter là si à bord de cet avion-cargo ne se trouvaient pas les deux vice-présidents de Cargolux, Wieger Ketellapper et Marcel Funk. Et si certains médias ont fait le lien entre cet incident et son départ plutôt brusque de la compagnie pour laquelle il a travaillé pendant 40 ans, le Luxembourgeois tient à mettre les points sur les i. «Dans la presse internationale, mon nom et ma fonction ont été associés au fait que j'avais peut-être piloté cet avion (ndlr: il a son brevet de pilotage, ). Pour lever les doutes et protéger ma réputation, je veux que ça soit clair, je n'étais pas aux commandes de l'avion (…) J'étais seulement à bord».

Ton opinion