Attentat à Vienne: «Je n’avais pas mes lunettes, alors je ne voyais que des silhouettes noires»
Publié

Attentat à Vienne«Je n’avais pas mes lunettes, alors je ne voyais que des silhouettes noires»

L’assaillant vivait dans un immeuble du centre-ville. À 1h30 du matin, la police a fait sauter la porte de son appartement, prenant par surprise les voisins.

par
joc
1 / 4
La porte d’entrée de l’immeuble où vivait l’assaillant à Vienne.

La porte d’entrée de l’immeuble où vivait l’assaillant à Vienne.

Heute.at
Mardi matin, les traces du passage de la police étaient encore bien visibles.

Mardi matin, les traces du passage de la police étaient encore bien visibles.

Heute.at
Détruite par les forces de l’ordre, la porte d’entrée de l’appartement du terroriste a été remplacée par une cloison temporaire.

Détruite par les forces de l’ordre, la porte d’entrée de l’appartement du terroriste a été remplacée par une cloison temporaire.

Heute.at

À la suite de l’attentat terroriste qui a fait au moins quatre morts à Vienne, on en sait plus sur l’assaillant, présenté par les autorités autrichiennes comme un «sympathisant de l’EI». Originaire de Macédoine du Nord et aussi détenteur de la nationalité autrichienne, le jeune homme de 20 ans avait été condamné en avril 2019 pour avoir tenté de rejoindre la Syrie. Sa peine était de 22 mois de prison, mais il avait été libéré sous conditions début décembre.

Après l’attaque, de nombreuses perquisitions ont été effectuées dans les environs de la Vienne et en Basse-Autriche. Selon Heute.at, l’individu vivait dans un appartement situé au centre-ville. À 1h30 du matin, les habitants de l’immeuble ont été tirés du lit par un bruit d’explosion: la police venait d’utiliser des explosifs pour accéder au logement de l’assaillant, abattu environ quatre heures plus tôt.

«J’ai marché tout droit vers la porte»

«Nous avons entendu un boum. C’est toujours agité par ici, mais quelque chose comme cela, ça me laisse pantois», confie un habitant au média autrichien. Kevin, qui vit directement sous l’appartement du terroriste, a mis de longues secondes pour comprendre ce qui se passait: «Je me suis levé, j’ai marché tout droit vers la porte et j’ai regardé dehors. Je ne voyais que des silhouettes noires parce que je n’avais pas mes lunettes», témoigne le jeune homme de 25 ans. Ce n’est qu’une fois sa vue retrouvée que l’habitant a réalisé que des forces de l’ordre étaient en action.

Mardi matin, les restes du passage de la police étaient encore visibles dans les couloirs de l’immeuble. Le logement de l’assaillant a été placé sous scellé et fermé avec une porte temporaire en acier.

Ton opinion