Anthony Kavanagh: «Je ne bois plus de vin depuis un mois et demi!»
Actualisé

Anthony Kavanagh«Je ne bois plus de vin depuis un mois et demi!»

L'humoriste s'entraine depuis un moment pour être au top pour la première de «Danse avec les stars». Il nous livre ses impressions avec Silvia Notargiacomo, sa partenaire.

par
Mathilde Jarry

Dans deux jours, Anthony Kavanagh foulera la piste de «Danse avec les stars», en direct sur TF1. Un univers qui lui est totalement inconnu. L'humoriste de 44 ans sera accompagné par Silvia Notargiacomo, danseuse professionnelle, pour l'aider dans cette aventure. Ensemble, il feront tout pour aller le plus loin possible. «C'est un vrai sport, ça fait un mois et demi que je ne bois plus de vin!» a-t-il livré en rigolant.

Pour être au meilleur de sa forme et avoir toutes ses chances, le résident de Lausanne (il s'est installé dans la capitale vaudoise avec sa compagne valaisanne) veut perdre une quinzaine de kilos. «Il faut que j'aie plus de grâce et moins de graisse!» Pour l'instant, il n'a qu'un objectif: passer le premier prime. «Je suis à 200% à l'heure pendant toute la chorégraphie, c'est un vrai défi!» Avec Silvia, il formera sans conteste un duo haut en couleur.

Que connaissez-vous l'un de l'autre?

Anthony: Pas grand-chose. Je l'ai vue dans les précédentes saisons. C'est une clown, mais elle sait être sergent-major!

Silvia: Ses spectacles, c'est tout. J'ai découvert un homme ­rigolo et discipliné, du moins pour l'instant!

Content du partenaire que TF1 vous a choisi?

A: Quand on s'est rencontrés, le courant est tout de suite passé. Elle m'a dit «Bonjour, Anthony, je m'appelle Silvia, allez, viens, on va faire des portés!» (Rires.)

S: Mon souhait était d'avoir ­Anthony. J'ai besoin de travailler et aussi de partager quelque chose humainement. Mon but est d'être dans la bonne humeur, de passer de bons moments.

Les portés, ça ne vous fait pas peur?

A: J'ai eu des courbatures après les premiers entraînements! Ce n'est pas ça qui me fait le plus peur, parce que physiquement, ça va. C'est l'avantage de mes 93 kilos!

S: En tant que danseuse pro, il faut avoir une grande confiance. Nos partenaires débutants n'ont pas l'habitude; musculairement, ils ne sont pas prêts.

Qu'attendez-vous l'un de l'autre?

A: Qu'elle m'aide à sortir le meilleur de moi-même. C'est un défi. Je suis toujours seul sur scène; là, je vais pouvoir la partager et m'appuyer sur quelqu'un.

S: Qu'il continue à m'écouter, à travailler comme il le fait et à rester lui-même. Je veux aussi qu'il ne baisse jamais les bras, parce qu'il y aura des moments difficiles.

Quels sont vos points forts, vos points faibles?

A: Je n'y connais rien, c'est un peu «Rendez-vous en terre inconnue»! Mais j'ai une vraie ­volonté d'apprendre.

S: Parfois, je suis maîtresse d'école, j'oublie qu'il débute. Il pourra toutefois compter sur mon expérience pour le rassurer quand il faudra.

«Danse avec les stars» commence samedi 27 septembre à 20h55 sur TF1.

Ton opinion