Tennis - Roland-Garros: «Je ne cherche pas à être brillante, juste efficace»
Actualisé

Tennis - Roland-Garros«Je ne cherche pas à être brillante, juste efficace»

Tombeuse de Petra Kvitova (WTA 4), lundi en 8es de finale de Roland Garros (2-6 6-0 6-3), Timea Bacsinszky déboule en quarts de finale, où elle défiera Alison Van Uytvanck.

par
Oliver Dufour
Paris
1 / 20
07.06 Stan Wawrinka l'a (re)fait! Le Vaudois a conquis son deuxième titre du Grand Chelem dimanche à Roland-Garros en battant Novak Djokovic 4-6 6-4 6-3 6-4 au terme d'une finale extraordinaire.

07.06 Stan Wawrinka l'a (re)fait! Le Vaudois a conquis son deuxième titre du Grand Chelem dimanche à Roland-Garros en battant Novak Djokovic 4-6 6-4 6-3 6-4 au terme d'une finale extraordinaire.

Pascal Guyot
05.06 Stan Wawrinka est en finale de Roland-Garros! Le Vaudois a battu Jo-Wilfried Tsonga en demi-finale.

05.06 Stan Wawrinka est en finale de Roland-Garros! Le Vaudois a battu Jo-Wilfried Tsonga en demi-finale.

Keystone/Francois Mori
04.06 Malgré le gain de la première manche, la Vaudoise Timea Bacsinszky a fini par s'incliner en trois sets 6-4 3-6 0-6 face à Serena Williams, en demi-finale de Roland-Garros, jeudi.

04.06 Malgré le gain de la première manche, la Vaudoise Timea Bacsinszky a fini par s'incliner en trois sets 6-4 3-6 0-6 face à Serena Williams, en demi-finale de Roland-Garros, jeudi.

AP/Michel Euler

La Vaudoise a réussi l'exploit de se hisser parmi les 8 meilleures joueuses du tournoi à la Porte d'Auteuil, hier soir à 21h10, dans la pénombre naissante. Après avoir été malmenée en première manche par la Tchèque Petra Kvitova, la Lausannoise a complètement renversé la vapeur pour gifler la 4e joueuse mondiale dans le deuxième set. «Le premier set était bizarre, a expliqué Bacsinszky. Il y avait le vent et je n'arrivais pas à jouer les balles que je voulais. Je me suis dit: «Puisque tu es déjà là, essaie de trouver une solution. Et sinon, cours simplement!». Je voulais juste la faire travailler plus.»

Paraissant imperturbable, la Vaudoise a géré son match avec un calme impressionnant. Lors d'un changement de côtés, assise sur sa chaise, elle s'est même autorisé de participer à la «ola» lancée par les spectateurs du court Suzanne Lenglen. «Il y a quelques temps, une situation de match pareille m'aurait peut-être fait paniquer», a-t-elle avoué. «Mais sur le terrain je n'ai de comptes à rendre à personne. Ce que je veux, c'est m'amuser sur un court. Je ne cherche pas à être brillante, juste efficace. On ne peut pas jouer parfaitement à chaque fois. Je me permets l'erreur.»

«Elle a simplement décidé de foncer»

Kvitova est revenue avec de meilleures dispositions en troisième manche, après avoir obtenu de pouvoir s'absenter afin de se vêtir plus chaudement. Mais le break réussi à 3-3 a été le bon pour Bacsinszky, qui a plié l'affaire en 1h39' (2-6 6-0 6-3), non sans avoir encore ravi la mise en jeu de la future No 2 mondiale (dès lundi) lors du dernier jeu. «Je m'étais préparée pour faire face à sa panoplie et j'ai eu mes chances», a relevé Kvitova. «Mais dans le deuxième set elle a simplement décidé qu'elle allait frapper aussi fort que possible et foncer. J'ai essayé de me maintenir dans la lutte au troisième set, mais elle a juste mieux joué. Dans un jour ou deux, ça ira sans doute mieux que maintenant», a positivé la double lauréate de Wimbledon (2011 et 2014).

Pour son prochain match, mercredi, «Timi» se frottera à la Belge Alison Van Uytvanck (WTA 93), dont ça sera aussi la première apparition, à 21 ans, en quarts d'un Grand Chelem. Après l'US Open 2014, la Suisse qualifie à nouveau 3 représentants – avec Stan Wawrinka et Roger Federer chez les messieurs – pour ce stade de la compétition. «Je me surprends moi-même tous les jours depuis un an. Qui aurait cru ça? Pas moi», a souri la 24e joueuse mondiale.

Twitter, @Oliver_Dufour

Ton opinion