Actualisé 17.12.2008 à 23:24

Télémark«Je ne crois pas être au-dessus des autres»

Amélie Reymond (21 ans) a tout raflé lors des deux courses de Coupe du Monde, organisées mardi et mercredi à Thyon (VS).

von
Julien Caloz

Elles étaient vingt, mais on n'a vu qu'elle. Deux jours durant, la Sédunoise a éclaboussé la concurrence, enlevant le slalom géant mardi et la «classic» mercredi. La porte suivante? Les championnats du monde, en janvier, à Kreisch-berg (Aut).

– 20minutes.ch. Première mardi, première mercredi... Vous semblez intouchable?

– Amélie Reymond. J'ai passé deux jours extraordinaires à Thyon, mais je ne crois pas être au-dessus des autres. En géant, les Norvégiennes et la Genevoise Sandrine Meyer sont redoutables. La pression, je l'ai toujours.

– Vous étiez à domicile cette semaine, puisque vous skiez sur cette piste depuis vos 10 ans...

– J'ai été avantagée, c'est évident. Ici je connais toutes les bosses par coeur.

– Une télémarkeuse qui gagne peut-elle devenir célèbre?

– Je ne crois pas. Au niveau suisse, personne ne nous connaît. Mais la notorieté n'est pas mon but!

– Franchement, que peut-on encore vous souhaiter?

– De bien figurer lors des championnats du monde en janvier. J'ai un titre à défendre en géant, et je le défendrai.

La Suisse triomphe en Valais

La délégation helvétique a fait forte impression lors de la «classic» mercredi sur les hauteurs valaisannes. Outre la confortable avance d’Amélie Reymond sur la Norvégienne Sigrid Rykhus (9‘‘98), la Genevoise Sandrine Meyer a terminé sur la troisième marche du podium. Chez les hommes, Bastien Dayer, 4e, a signé la meilleure performance helvétique dans des «conditions de course très difficiles».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!