Arno Diem: «Je ne quitterai jamais Los Angeles!»
Actualisé

Arno Diem«Je ne quitterai jamais Los Angeles!»

Installé en Californie, Arno Diem, révélé dans la «Star Academy 5», est devenu réalisateur. Il adore sa nouvelle vie.

par
Ludovic Jaccard
1 / 12
Août 2016: Arno Diem, 28 ans, vit désormais en Californie.

Août 2016: Arno Diem, 28 ans, vit désormais en Californie.

DR
Son passage dans la «Star Academy», en 2005, lui a permis d'entrer dans le monde du showbusiness. Mais aujourd'hui, ce n'est plus dans la musique qu'il fait carrière.

Son passage dans la «Star Academy», en 2005, lui a permis d'entrer dans le monde du showbusiness. Mais aujourd'hui, ce n'est plus dans la musique qu'il fait carrière.

DR
Le Français est ajourd'hui réalisateur de vidéos et de clips promotionnels, à Los Angeles.

Le Français est ajourd'hui réalisateur de vidéos et de clips promotionnels, à Los Angeles.

DR

Métamorphosé depuis son passage à la «Star Ac» en 2005, Arno Diem réside désormais à Los Angeles. Plus épanoui que jamais, le pétillant Français de 28 ans y a trouvé son équilibre en réalisant des vidéos. La musique, pour lui, c'est du passé. Rencontre dans un bar branché de West Hollywood.

Pourquoi avoir quitté Paris pour vous installer aux Etats-Unis?

Je pense qu'à 17 ans, j'étais trop jeune pour participer à la « Star Academy ». Tout est allé très vite et je ne me suis pas reconnu au final. J'ai eu presque une forme de dégoût par rapport à tout ça. Il y avait trop de folie autour de cette émission. Du coup, je suis ensuite parti à New York. J'avais 18 ans. J'y restais pendant trois mois. J'étais seul et j'avais un matelas gonflable avec moi. Je ne savais pas toujours où j'allais dormir le soir. Je pouvais passer la nuit chez des gens parfois. Je n'osais pas en parler à ma mère. Mon but c'était de découvrir plein de choses, de voir des spectacles. Me redonner l'envie de faire ce métier. Et en même temps, je retournais à Paris pour faire des castings. J'ai aussi passé mon bac. J'ai ensuite découvert la caméra. Et là, j'ai appris sur la tas à réaliser des vidéos.

Et la musique, c'est terminé?

Je compose toujours, mais la musique c'est plus fatiguant à faire. Je n'ai plus la force de monter sur scène. C'est une hygiène de vie difficile. Je n'ai plus cette rigueur pour ce domaine-là.

Que retenez-vous de la «Star Ac»?

C'était en 2005! C'est quand même grâce à cette émission que je suis là. J'ai pu mettre de l'argent de côté, ce qui m'a permis de payer mes billets d'avion, mes visas d'artiste, mes cautions d'appartements pour l'Amérique. J'ai aussi fait des rencontres incroyables avec la « Star Ac ». En revanche, il y avait des fans qui venaient chez mes parents, qui escaladaient le portail de ma maison pour me voir. Ça faisait peur. Ma famille était dépassée par tout ça. Il fallait garder une distance avec le public pour se protéger.

Comment ont réagi vos parents quand vous êtes parti aux Etats-Unis?

Ça s'est fait naturellement car je faisais des allers et retours depuis un bon moment déjà. Ils avaient l'habitude de me voir partir. J'ai toujours été très indépendant, tout comme mon frère. Mais j'ai ma mère au téléphone tous les jours. Mes parents sont heureux pour moi. Cela fait 3 ans et demi que je vis à Los Angeles maintenant.

Est-ce que la France vous manque?

Non! Même si j'adore ce pays et cette langue. Ma maison me manque certes, mais j'ai aussi vécu douze ans à Paris. Je m'y suis fait agresser sept fois. Je ne pourrai plus vivre dans cette environnement de pression, de peur d'agression ou de violences verbales. Aujourd'hui, je vis à West Hollywood, la ville gay du comté de Angeles, c'est comme une bulle ce quartier, c'est Disneyland ! Etant gay moi-même, c'est super de vivre là. De plus, j'ai tout à proximité de chez moi. Je n'ai pas besoin de prendre ma voiture et il fait beau tout le temps. Les gens sont aimables. Ici, je réalise des clips et des vidéos promotionnelles.

Pourquoi ne pas avoir tenté de faire carrière à Paris?

Personne ne m'aurait donné une chance. Là-bas, tout est très cloisonné dans le monde des réalisateurs. A Los Angeles, j'ai pu filmer Sharon Stone!

Pensez-vous rester toute votre vie à Los Angeles?

Oui définitivement, j'adore cette ville. Je ne la quitterai jamais ! J'aime surtout vivre à West Hollywood qui organise plein de choses pour la communauté gay, comme des manifestations, des galas de charité. Il y a une entraide entre nous, au niveau professionnel aussi… Et je connais tout le monde ici. En plus, cette ville est propre et belle, ce qui n'est pas le cas partout dans le comté de Los Angeles.

Regardez la vidéo réalisée par Arno, en hommage aux victimes de l'attentat d'Orlando:

Ton opinion