Thabo Sefolosha: «Je ne savais pas où était Oklahoma City sur la carte»
Actualisé

Thabo Sefolosha«Je ne savais pas où était Oklahoma City sur la carte»

De retour au pays après avoir passé sa troisième année aux Etats-Unis, le basketteur vaudois s'est confié jeudi devant la presse helvétique sur sa saison écoulée ainsi que sur son planning des prochains mois. Il renforcera notamment l'équipe de Suisse au mois d'août.

par
Catherine Muller

Accompagné par sa future épouse, - qui accouchera très prochainement de son deuxième enfant, et sa petite fille de 11 mois, Thabo Sefolosha a fait le point sur le dernier championnat de NBA et sur ses objectifs dans un grand hôtel veveysan. «La saison a été longue, mais j'ai encore appris beaucoup de choses», se réjouit-il. Après un début de championnat passé sous les couleurs des Chicago Bulls, le Vaudois de 25 ans (il les fête le 2 mai) a rejoint l'équipe du Thunder d'Oklahoma City à la fin février, échangé par Chicago contre un premier choix de draft juste avant la «trade line». «Même si je ne m'y attendais pas, ce transfert a été une bonne nouvelle pour moi, confesse-t-il. A choisir entre faire du banc à Chicago ou étre aligné dans une autre équipe, certes moins renommée, je n'ai pas d'hésitation.»

En dépit de sa satisfaction, Thabo Sefolosha avoue s'être un peu remis en question. «Bien sûr, j'ai tenté de comprendre ce qui n'avait pas marché. Mais je devais aussi faire face à une forte concurrence à mon poste. Certains étaient simplement meilleurs de moi, je dois l'admettre.»

Dès l'annonce de son transfert, tout s'est enchaîné très rapidement. «On ramasse ses affaires, et départ! Si je connaissais déjà certains de mes nouveaux coéquipiers à Oklahoma, je n'avais en revanche aucune idée où situer la ville sur une carte, rigole-t-il. J'ai donc taper le nom sur google. J'étais content de voir qu'il y ferait un peu plus chaud qu'à Chicago!»

Au sein du Thunder, Thabo Sefolosha a rapidement trouvé un climat propice à son épanouissement. «Il existe dans ce club une très bonne dynamique, avec des dirigeants qui soutiennent vraiment les joueurs. Quant au public,il est incroyable de ferveur. Il faut dire qu'ici, contrairement à Chicago, il n'y a pas d'équipes de baseball ou de hockey. Nous sommes l'attraction.»

Avec un cinq de base particulièrement jeune, la nouvelle formation du Vaudois est l'une des plus prometteuses de la NBA. «C'est évidemment très motivant. En ce qui me concerne, ayant plus de temps de jeu, j'ai également plus de responsabilités. Mais c'est de la bonne pression». D'ailleurs, dès son arrivée au Thunder, Thabo a livré d'excellentes prestations. Sa saison a toutefois été écourtée de trois matches en raison d'une luxation à un doigt. «Mais si on s'était qualifié pour les play-off, j'aurais trouvé le moyen de jouer!», assure-t-il.

Au pays jusqu'à mi-septembre, le Vaudois n'aura pas trop l'occasion de décompresser. «Je vais bien sûr me reposer un peu, mais il n'est pas question de trop se relâcher. Je vais m'astreindre à un programme d'entraînement individuel de deux fois dix jours. De la musculation le matin, puis 1-2 heures avec mon coach, 5 fois par semaine. Je vais surtout travailler mes points faibles, c'est à dire mon shoot, pour être plus performant en attaque, et mes appuis».

Autres rendez-vous d'ores et déjà agendés: les deux semaines de son désormais traditionnel «Camp Thabo» à Blonay (du 13 au 25 juillet), ainsi que plusieurs apparitions sous le maillot rouge à croix blanche, lors des matches retour du Championnat d'Europe (Division B). Entre le 15 et le 26 août, les Suisses affronteront successivement l'Albanie, Chypre, La Biélorussie et la Roumanie. «Je suis toujours très fier de jouer pour mon pays. C'est un gros challenge, mais nous pouvons viser la promotion en Division A, alors il faut y croire». Absent de la première phase de cette poule en 2008, Thabo n'a pas joué sous le maillot de l'équipe nationale depuis le 11 septembre 2007.

La carrière de Thabo

2001-2002: Vevey-Riviera Basket (LNA)

2002-2005: Chalon-sur-Saône (France, PRoA)

2005-2006: Angelico Biella (Italie, Serie A)

2006: Drafté par les Philadelphia 76ers (13e tour), puis transféré aux Chicago Bulls

2006-2009: Chicago Bulls (NBA)

Dès 2009: Oklahoma City Thunder (NBA)

Ton opinion