Junior Tshaka au Caprices: «Je ne singe pas les Jamaïcains»
Actualisé

Junior Tshaka au Caprices«Je ne singe pas les Jamaïcains»

Le Neuchâtelois Junior Tshaka se produit, avec ses musiciens, jeudi soir sur la scène du Réservoir.

par
Julien Delafontaine
Junior Tshaka a remporté l'European Reggae Contest l'an dernier à Udine, en Italie.

Junior Tshaka a remporté l'European Reggae Contest l'an dernier à Udine, en Italie.

Greg Frascotti, de son vrai nom, est sans aucun doute le plus talentueux chanteur de reggae francophone que la Suisse ait jamais connu. A 32 ans, il a déjà assuré la première partie de Riké, formé des duos avec Didier Awadi (Positive Black Soul), Tonton David et Tiken Jah Fakoly et, surtout, remporté l'European Reggae Contest en juillet à Udine (I). Interview.

20minutes online. Comment appréhendez-vous ce concert?

Junior Tshaka. Je me réjouis. Ce sera mon premier Caprices et l'ambiance de ce festival est, paraît-il, très festive.

Que réservez-vous au public?

Un concert où l'on rêvera ensemble d'un monde meilleur au travers des titres de mon dernier album, «Il est temps».

Depuis sa sortie dans les bacs au début de l'an dernier, tout vous sourit. Comment expliquez-vous ce succès?

Par mon style de reggae. Il parle aux fans par ses textes consciencieux tout en séduisant le large public par ses mélodies accessibles.

C'est crédible de faire du reg­gae quand on est Blanc?

Ce que je fais est authentique; je ne singe pas les Jamaïcains. Ainsi, lorsque la musique est sincère, je pense que la couleur n'existe pas.

Vos projets pour l'avenir?

«Il est temps» va sortir en France. On va donc encore le faire vivre sur scène jusqu'en 2011. Cet été, on me retrouvera d'ailleurs dans bon nombre de festivals estivaux avec le Sénégalais Noumoucounda Cissoko, l'un des plus grands joueurs de kora du monde.

Jeudi 8 avril à 20 h 30, Le Réservoir

Ton opinion