Victime de cyberharcèlement, Hoshi vit un enfer

Publié

Hoshi«Je ne suis jamais ressortie seule dans la rue depuis trois ans»

La vie de la chanteuse Hoshi est un enfer. Victime de cyberharcèlement, elle dénonce l’inaction des autorités françaises.

Hoshi, qui a donné un émouvant concert lors du Venoge Festival en août 2022, a poussé un violent coup de gueule sur Twitter. La chanteuse, dont l’homosexualité avait été révélée au public bien malgré elle, accuse les autorités françaises de ne prendre aucune mesure contre les cyberharceleurs. La musicienne, qui se verrait bien fonder une famille, a publié quelques-uns des messages qu’elle a reçus pour illustrer ses propos. On découvre d’horribles menaces de mort et de viol ainsi qu’une kyrielle d’insultes homophobes.

«J’en ai reçu des milliers. Ça m’a empêché de vivre pleinement depuis trois ans. J’ai vécu un enfer psychologique et physique. J’ai eu peur à chaque fois que je suis montée sur scène, peur de me faire agresser, je ne suis jamais ressortie seule dans la rue depuis, j’ai perdu 10 kilos, j’ai stressé en permanence, d’ailleurs depuis ça je n’ai jamais pu dormir paisiblement, car j’ai toujours eu peur qu’ils trouvent mon adresse. J’ai même déménagé parce que je vivais dans un endroit où ils auraient pu entrer», a expliqué celle qui a écrit le superbe hymne à la tolérance «Amour censure».

«En France, on peut menacer les gens, tenir des propos homophobes et sortir librement dans la rue parce que la justice ne fait rien», s’est plaint celle qui avait été jugée «effrayante» par Fabien Lecoeuvre. Hoshi, 26 ans, a demandé à ses fans de taguer le président Emmanuel Macron dans leurs publications, dans l’espoir que les choses bougent.

(jde)

Ton opinion

32 commentaires