«Je ne vais pas utiliser le masque antipollution»
Actualisé

«Je ne vais pas utiliser le masque antipollution»

«20 minutes» a rencontré la Lausannoise Timea Bacsinszky, une poignée d'heures avant son départ pour ses premiers JO.

Du haut de ses 19 ans, Timea Bacsinszky, la plus jeune athlète de la délégation helvétique à Pékin, aborde son aventure olympique avec enthousiasme et impatience.

– 20minutes. Timea, comment évaluez-vous votre forme actuelle, à une petite semaine du début des Jeux?

– Timea. Je joue plutôt bien. J'ai appris ma qualification assez tard, du coup je me suis attelée, dernièrement, à un entraînement spécifique à la surface (n.d.l.r.: dur, extérieur) sur laquelle j'évoluerai à Pékin.

– Quel sentiment vous anime à l'idée de vivre vos premiers JO?

– Je me réjouis d'y être! Participer à la cérémonie d'ouverture, et cohabiter, au village olympique, avec des personnes qui partagent une même passion: le sport, c'est incroyable!

– Quelles sont vos ambitions dans le tournoi olympique?

– Au vu de mon niveau actuel, j'espère passer au moins un ou deux tours. Et, pourquoi pas, selon les circonstances, glâner une médaille!

– Certains organismes et médias dénoncent l'insalubrité environnementale de la métropole chinoise. Qu'en pensez-vous?

– Swiss Olympic a fourni des masques antipollution à tous ses athlètes... Je ne pense toutefois pas que je vais l'utiliser! (Rire.)

– Un mot sur la destitution de Roger Federer, au profit de Rafael Nadal, en tête de la hiérarchie masculine?

– Je pense que cette passation de pouvoir est provisoire. Federer va surmonter cette période creuse et revenir encore plus fort. Nadal est, certes, un guerrier, mais Federer est, pour sa part, un véritable artiste!

Maxime Huber

Ton opinion