Publié

Etats-Unis«Je ne veux pas de pitié, on a merdé»

La fille de Lori Loughlin a présenté ses excuses pour le scandale des admissions à l'université. Ses parents sont en prison.


Olivia Jade Giannulli, la fille de Lori Loughlin, était l'invitée de Red Table Talk. Elle s'est excusée publiquement pour le rôle joué par sa famille dans le scandale des admissions aux facultés américaines qui a secoué les Etats-Unis cette année, affirmant que la peine de prison de ses parents était «nécessaire», et qu'ils avaient «merdé».

L'actrice de La fête à la maison et son mari, le créateur de mode Mossimi Giannulli, sont en ce moment derrière les barreaux, après avoir plaidé coupable d'avoir offert des pots-de-vin pour que leurs deux filles puissent rentrer à la University of Southern California.

Ce mardi, leur cadette, l'influenceuse Olivia Jade Giannulli, a évoqué la controverse en détail pour la première fois en donnant une interview à Jada Pinkett Smith pour son émission Red Table Talk. La jeune fille a débuté l'émission en reconnaissant les erreurs de ses parents, expliquant que «ça a été dur, pour tout le monde, car quelle que soit la situation on ne veut pas voir ses parents en prison, mais c'est aussi nécessaire pour que nous puissions avancer et dépasser cela».

Honte et embarras

«Je ne veux pas de pitié, je n'essaie pas de me victimiser, on a merdé, ajoute-t-elle. Je veux juste une seconde chance, reconnaître mes erreurs. Je n'ai pas eu l'opportunité de dire que j'étais désolée, ou que je reconnais qu'on a vraiment merdé, mais je pense que nous ressentons tous ça dans ma famille en ce moment.»

Selon elle, les actes de sa famille n'étaient pas «totalement hors de l'ordinaire» pour la riche communauté de Los Angeles à laquelle ils appartiennent, mais qu'elle avait «honte et se sentait embarrassée» de ne pas comprendre l'intégralité de leurs magouilles. «On avait les moyens de faire quelque chose, on l'a fait. Une grande partie du fait d'avoir des privilèges est de ne pas se rendre compte qu'on a des privilèges, donc quand c'est arrivé, ça n'avait pas l'air mal. On n'avait pas l'impression que c'était injuste, que de nombreuses personnes n'avaient pas ces moyens. J'étais dans ma bulle, dans mon petit monde bien confortable», a ajouté la fille de Lori Loughlin.

(Cover Media)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!