15.06.2020 à 12:01

Manifestations antiracistes«Je ne voulais pas le voir mourir»

Des images fortes prises samedi à Londres montrent un manifestant antiraciste venir en aide à un militant d’extrême droite blessé. Il témoigne.

de
joc/afp

La scène, immortalisée samedi dans le centre de Londres, est en train de faire le tour du monde. De violents affrontements ont éclaté entre la police et des manifestants liés à l’extrême droite. Ces derniers affirmaient vouloir «protéger» des monuments d’actes de vandalisme de la part de militants antiracisme. Dans la confusion générale, un homme blanc a été violenté et blessé. Patrick Hutchinson, qui participait à sa première manifestation Black Lives Matter (BLM), est venu en aide à son rival et l’a porté sur ses épaules. Des images fortes qui ont valu au militant une vague de louanges.

Interrogé par Sky News et CNN, l’intéressé explique avoir voulu «éviter une catastrophe» qui aurait terni l’image du mouvement antiraciste si un manifestant rival avait trouvé la mort. Alors, quand il a vu le militant allongé au sol en position fœtale, Patrick a mis de côté leurs dissensions et l’a pris sur ses épaules pour le mettre à l’abri auprès de policiers: «Je ne voulais pas le voir mourir. J’ai vraiment l’impression que si nous n’étions pas intervenus, il aurait pu mourir», explique le jeune homme.

«Il continuait de recevoir des coups»

Tandis que Patrick avançait avec le blessé, ses amis formaient un bouclier autour d’eux pour les protéger des assauts des manifestants. «Il continuait de recevoir des coups, je pouvais sentir les gens essayer de le frapper», témoigne le militant BLM, qui précise qu’il n’était pas vraiment là pour manifester mais plus pour assurer la sécurité des gens. Le Britannique espère que son geste aura un impact positif: «Si les trois policiers qui ont regardé George Floyd mourir sans réagir avaient agi de la même manière que nous, nous ne serions pas là aujourd’hui», estime-t-il.

AFP

Une centaine de personnes ont été interpellées lors de ces échauffourées. Six agents ont en outre été blessés et le Premier ministre Boris Johnson a condamné fermement cette violence. Bien que le mouvement BLM ait annulé une manifestation prévue samedi après-midi à Londres, plusieurs centaines de militants antiracistes s’étaient rassemblées à Hyde Park avant de se diriger vers le centre-ville. La police britannique les avait priés de se disperser à 18 h pour éviter les risques d’affrontements avec des militants d’extrême droite.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!