Tessin: «Je ne voulais tuer personne»
Actualisé

Tessin«Je ne voulais tuer personne»

Une trentenaire comparaît depuis mercredi devant la justice tessinoise pour tentative de meurtre sur son mari et, à six reprises, sur ses enfants.

par
Patrick Stopper/ofu

«J'ai toujours aimé mes enfants et je continuerai à me battre pour eux.» Telles sont les déclarations d'une mère de 38 ans, qui comparaît depuis mercredi devant la justice tessinoise à Lugano. Elle est accusée de maltraitance envers ses quatre bambins. Des maltraitances qui selon le Ministère public ont mis leur vie en danger à six reprises. Raison pour laquelle la maman doit répondre de lésions corporelles et de tentative de meurtre, écrit Tio.ch/20 minuti.

Selon l'acte d'accusation, la mère a frappé ses enfants et donné des coups de pied en direction de leur tête. Elle aurait aussi placé fermement ses mains autour de leur gorge. A une reprise, elle aurait même étranglé un de ses enfants alors qu'il avait à peine un an. «C'était un geste involontaire», s'est-elle défendue devant la Cour. Au courant de l'enquête, elle avait cependant avoué avoir agi de la sorte parce qu'elle était fâchée ou parce qu'elle voulait faire du mal à son mari. L'accusée assure également qu'elle ne se rappelle pas de tous les épisodes de violence qu'on lui reproche.

«On s'était disputé»

Selon nos confrères tessinois, les faits se sont produits entre l'été 2015 et le début de l'année 2017. Le mari de la prévenue n'a jamais contacté les autorités pour signaler les maltraitances. C'est l'école des enfants qui avait appelé la police le 16 janvier 2017.

Accusé d'omission de prêter secours, l'époux de la trentenaire avoue avoir été au courant des maltraitances. Il avait même pris des photos des blessures: «Je gardais ces images pour une éventuelle dénonciation, que je n'ai finalement jamais faite.»

Le procès a révélé que la mère de famille s'en est non seulement prise aux enfants, mais également à son époux. Un jour, elle aurait empoigné un couteau et l'aurait placé contre la gorge de son mari. «J'étais très énervée contre lui, mais je ne voulais pas le tuer», a déclaré la prévenue devant les juges. Sur ce coup-là, elle a pu compter sur le soutien de son mari: «On s'était disputé. Je l'ai empoignée par les cheveux. Pour me tenir à distance, elle a pris le premier objet qui lui est tombé dans les mains.»

Le verdict devrait être rendu ce vendredi.

Ton opinion