Football féminin - «Je n’imagine pas vraiment que nous puissions perdre»
Publié

Football féminin«Je n’imagine pas vraiment que nous puissions perdre»

Après avoir obtenu son billet pour le prochain Euro, la Nati du sélectionneur Niels Nielsen vise la qualification pour le Mondial 2023. Sa campagne débute vendredi, contre la Lituanie.

par
Florian Paccaud
(Thoune)
L’équipe de Suisse lors de son entraînement, jeudi, à la Stockhorn Arena.

L’équipe de Suisse lors de son entraînement, jeudi, à la Stockhorn Arena.

DR

L’équipe de Suisse entame ce vendredi, sa campagne de qualification pour la Coupe du Monde 2023 en Australie/Nouvelle-Zélande. Les Suissesses affrontent la Lituanie à Thoune (19h) avec l’objectif de remporter les 3 points.

Dans une poule qui compte également l’Italie, la Croatie, la Roumanie et la Moldavie, la victoire semble impérative pour les coéquipières de la capitaine Lia Wälti, sachant que les premières de chaque groupe reçoivent directement leur sésame pour le prochain Mondial, les deuxièmes devant passer par les barrages. «Je n’imagine pas vraiment que nous puissions perdre», a déclaré le sélectionneur Niels Nielsen, en conférence de presse d’avant-match.

Se concentrer sur le jeu

La Suisse, qui se rendra en Moldavie mardi, part largement favorite de son duel contre les Lituaniennes. D’une part, elle les a battues à deux reprises (4-0 et 0-3) lors de la dernière campagne qualificative pour l’Euro, d’autre part, ses principales tôlières sont en forme en ce début de saison. Ramona Bachmann (PSG), Aigbogun Eseosa (Paris FC), Ana-Maria Crnogorcevic (FC Barcelone), Lia Wälti (Arsenal), Gaëlle Thalmann (Real Betis), Vanessa Bernauer (AS Rome), Rahel Kiwic (Zurich) et Sandy Mändly (Servette), qui comptent toutes plus de 70 matches avec la sélection nationale, sont titulaires dans des clubs qui brillent dans leurs championnats respectifs.

Mais si le sélectionneur se veut optimiste, pas question de prendre ce match à la légère. «Nous devons développer l’équipe en vue de l’Euro, l’été prochain, et en même temps, dans une sorte d’exercice d’équilibre, nous qualifier pour le Mondial», avait expliqué le Danois, au moment de l’annonce de la liste des sélectionnées. Nils Nielsen ne se focalise pas uniquement sur le résultat, mais sur les choses à améliorer pour progresser dans le jeu. Surtout au niveau de la rapidité dans les déplacements.

Un système à 3 défenseurs

Pour ce rassemblement, l’entraîneur a misé sur la continuité, convoquant en grande partie les joueuses qui avaient décroché leur billet pour le championnat d’Europe 2022 en Angleterre lors des barrages contre la République tchèque en avril dernier. Cependant, Lara Marti (Bayer Leverkusen) et Noelle Maritz (Arsenal), blessées, ont dû renoncer au dernier moment. Mais ce n’est pas une inquiétude pour Nils Nielsen qui peut compter sur plusieurs jeunes très prometteuses: Svenja Fölmli et Riola Xhemaili (Freiburg), Sally Julini (Olympique Lyonnais), Ella Touon (Essen) et Elvira Herzog (Köln) sont toutes nées après 2000. «Je suis impatient de voir comment les jeunes joueuses ont évolué depuis juin», avait prévenu le sélectionneur en dévoilant sa liste.

Va-t-il en profiter pour effectuer une revue d’effectif? «Il faut trouver un équilibre, car il faut quand même faire les trois points», a rétorqué le Danois de 49 ans. Qui pourrait toutefois tester un système avec 3 défenseurs, mis en place durant les entraînements de la semaine. Histoire que son équipe ait une corde de plus à son arc lors du prochain Euro, qui aura lieu en Angleterre, du 6 au 31 juillet 2022.

Ton opinion

1 commentaire