Actualisé 21.05.2012 à 05:04

Ilham Wawrinka«Je pensais ne pas être capable d'être maman»

Ilham Wawrinka se donne à 100% pour sa fille Alexia. Une situation pas facile tous les jours.

de
Fabrice Aubert
Ilham et Alexia lors d'un match de Stan Wawrinka, en juillet 2011, à Berne.

Ilham et Alexia lors d'un match de Stan Wawrinka, en juillet 2011, à Berne.

«Stan est parti en tournoi quand Alexia avait deux semaines et depuis, je l'élève pratiquement seule. Je vis comme une mère célibataire mais je suis mariée.» Ilham a accepté de parler de son quotidien de mère au foyer pour le magazine «Babybook».

Même si elle est mariée, Ilham élève donc sa fille comme une mère célibataire. Une situation qu'elle qualifie elle-même de «très difficile»: «Quand on a décidé d'avoir un enfant, je savais que Stan serait souvent absent en raison de sa carrière. Le savoir est une chose, mais le vivre au quotidien est très différent.»

Depuis la naissance de sa fille, le 12 février 2010, l'ex-speakerinne de la TSR n'a plus repris d'activité professionnelle. «Je me consacre pleinement à mon enfant, dit-elle D'ailleurs j'ai l'impression de ne jamais avoir autant travaillé de ma vie.»

Des premiers mois douloureux

Si mère et fille sont aujourd'hui inséparables, les débuts ont été rudes. Alexia a souffert de coliques pendant six mois et les médecins les ont attribués aux angoisses d'Ilham qui avait des problèmes de tension. «J'ai pensé que je n'étais pas capable d'être maman car je n'arrivais pas à l'aider, se souvient-elle. C'était vraiment une période douloureuse.»

Pour reconstruire un lien avec sa fille, Ilham est allée voir une kinésiologue. «Elle nous a fait revivre le rituel de la naissance, explique-t-elle. J'ai regardé ma fille dans les yeux en lui souhaitant la bienvenue dans ce monde. Depuis tout a changé car on s'est vraiment rencontrées et notre relation est devenue très fusionnelle.»

Ilham a pardonné à Stan

Sept mois après la naissance de sa fille, en septembre 2010, Stanislas Wawrinka quittait le domicile conjugal. En février dernier, il est cependant retourné avec sa femme. Et Ilham lui a pardonné ce break douloureux. «Si l'on se remet en couple mais que l'on garde des rancunes et des aigreurs, cela ne fonctionnera pas», estime-t-elle.

Selon elle, le sportif a eu besoin de ce moment de pause pour «se recentrer» et «mûrir». Elle aurait cependant préféré vivre ce moment en privé, sans l'intervention des médias et des badauds. «Ce qui fait le plus mal, ce sont les chuchotements dans la rue, regrette-t-elle. J'étais devenue la méchante dans l'histoire car je suis plus âgée que lui. Je l'avais épousée pour son argent et je lui avais fait un enfant dans le dos. Alors que quand j'ai rencontré Stan lors de la Coupe Davis, à Fribourg, il y a 7 ans, il n'était pas du tout connu. J'étais même plus connue que lui.»

Maintenant que la tempête est passée, la Vaudoise n'attend qu'une chose: que Stan mette un terme à sa carrière pour être «plus disponible pour sa famille». D'ici-là, Ilham a l'intention d'emmener Alexia sur «quelques tournois européens» pour que la petite puisse passer du temps avec son père.

Suivez toute l'actualité des stars sur les réseaux sociaux avec «20 minutes»:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!