Actualisé 22.07.2014 à 08:20

Crash du MH17

«Je pensais tomber sur des parachutistes»

Un milicien prorusse a été interrogé par le «Corriere della Sera». Il raconte les instants précédant et suivant le crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines, jeudi, dans l'est de l'Ukraine.

de
atk

«Nos chefs nous ont dit que l'on avait touché un avion de Kiev. Nous pensions devoir affronter les pilotes ukrainiens atterris en parachute, mais nous sommes tombés sur des cadavres de civils.» Un journaliste du «Corriere della Sera» a obtenu les révélations d'un milicien prorusse de l'unité «Oplot», au sujet du crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

«Jeudi après-midi, nos commandants nous ont ordonné de monter sur des camions avec armes et munitions en quantité. Quelques minutes auparavant, une dizaine, j'ai entendu un grand bruit dans le ciel. 'Nous venons de toucher un avion des fascistes de Kiev', nous ont dit nos chefs, tout en ajoutant de faire attention car il semblait qu'une partie de l'équipage de l'appareil avait sauté avec des parachutes. On avait vu des objets blancs voler entre les nuages et nous aurions peut-être dû combattre pour les capturer», explique le soldat.

«Je cherchais des parachutes dans les champs et sur les arbres. A un moment donné, j'ai vu des bouts de toile. Je les ai soulevés et j'ai trouvé le corps d'une petite fille qui ne devait pas avoir plus de cinq ans. Son visage était tourné contre le sol. C'était terrible. J'ai alors compris qu'il s'agissait d'un avion civil et pas militaire. Et tous les morts étaient des civils. Les valises ouvertes n'ont fait que confirmer cette découverte».

Le «Corriere della Sera» a obtenu ces révélations lundi dans la gare de Torez, d'où partait un train composé de cinq wagons réfrigérés, contenant les corps de 280 passagers du vol Amsterdam - Kuala Lumpur. Le journal italien précise que le milicien a 31 ans et vit à Torez. Il travaille comme mineur dans la région, mais a reçu l'ordre de ne donner ni son nom ni son grade.

La version officielle fournie au journal est par contre complètement différente. «Nous n'avons évidemment pas abattu l'avion. Nous ne disposons pas de missiles capables de tirer à une aussi haute altitude. C'est un crime commis par les bandits qui obéissent au gouvernement de Kiev. C'est certainement l'un de leur avion de chasse qui a abattu le Boeing malaysien», a tenu à préciser le chef de l'unité «Oplot».

Berlin appelle à durcir les sanctions contre la Russie

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a appelé mardi à un durcissement des sanctions contre la Russie. Il estime que le dialogue diplomatique ne suffit pas à faire pression sur Moscou dans la crise ukrainienne. «Nous restons ouverts à un apaisement de la situation par tous les moyens politiques et diplomatiques, mais il sera nécessaire d'accompagner cette volonté par des pressions plus fortes, ce qui veut aussi dire des sanctions plus dures», a-t-il dit avant une réunion à Bruxelles des chefs de la diplomatie de l'Union européenne. Le conseil des affaires étrangères devrait être consacré à la réponse des Européens face à la crise ukrainienne et à la destruction d'un Boeing de la Malaysia Airlines jeudi dernier dans l'est de l'Ukraine, qui a coûté la vie à 298 personnes dont 193 Néerlandais.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!