Pour Yasin Houicha être fragile est nécessaire

Publié

Yasin Houicha«Je pense qu’être fragile est nécessaire»

Yasin Houicha est le héros de «Fragile», une comédie romantique racontée du point de vue de l’homme.

par
Julienne Farine

Le premier long métrage d’Emma Benestan, en salles depuis le 23 novembre 2022, casse les codes de la comédie romantique. Pour une fois, c’est un jeune homme qui est victime d’un chagrin d’amour et qui tente de reconquérir la femme qu’il aime. Cet homme, c’est Az, incarné par Yasin Houicha, 26 ans, que l’on a pu voir dans la websérie «Stalk» ou le film «Divines», dans lequel il côtoyait déjà Oulaya Amamra.

Qu’est-ce qui vous a plu dans ce rôle?

Plein de choses. Je viens d’un cinéma assez sombre, j’ai fait beaucoup de drames et je trouvais qu’incarner Az était un vrai challenge. C’était une nouvelle expérience que de faire une comédie romantique avec un côté tragicomique.

Ressemblez-vous à Az?

J’ai plein d’atomes crochus avec lui, même si je suis très différent de lui. Je crois que je n’aurais pas la même patience. Je n’ai pas vraiment le même romantisme que lui (il sourit). Il se bat pour l’amour, je trouve ça chouette. C’était un défi en tant qu’acteur de me glisser dans sa peau.

Considérez-vous qu’être fragile est une qualité ou un défaut?

Je pense que c’est nécessaire, en amour en tout cas. C’est un choix aussi d’accepter d’être vulnérable, qu’une part de vous ne vous appartienne plus.

Az apprend à danser pour tenter de reconquérir son ex. Avez-vous appris en même temps que lui?

J’avais mon petit niveau, mais je n’ai aucune formation de danseur. Avec les autres acteurs, on a pris beaucoup de plaisir à apprendre la chorégraphie. On s’amusait, on oubliait le travail quelque part. On avait un chorégraphe super qui avait beaucoup de patience pour les débutants comme nous. 

Vous avez reçu un Swann d’or au Festival de Cabourg pour votre interprétation. Qu’avez-vous ressenti?

J’étais ravi. C’est le premier prix de ma carrière. Et le fait qu’il me soit remis par Oulaya avait une symbolique très forte. C’était vraiment touchant. C’était à Cabourg en plus, la Normandie, la région de ma mère. 

Où avez-vous mis ce prix?

Sur le frigo (il rit). Après il bouge. Des fois, il est sur le bureau ou sur une étagère, ça dépend des jours.

Ton opinion

0 commentaires