Actualisé 14.10.2015 à 16:46

Trafic de produits dopants

«Je ramasse plus que les dealers de la gare»

Un ancien champion a été condamné mercredi par le Tribunal du Nord vaudois pour avoir importé et revendu des produits pour faire gonfler les muscles.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye

«Je ramasse plus que les dealers de la gare. Pour m'arrêter, six policiers ont débarqué chez moi en novembre 2014 comme si j'étais un criminel.» Les traits tirés, la voix dépitée, le trentenaire condamné mercredi par le Tribunal du Nord vaudois pour trafic de produits dopants se dit tout de même soulagé de n'avoir pas été licencié par son employeur durant ses 33 jours de détention préventive. Il a écopé en procédure simplifiée d'une peine de 18 mois de prison avec un sursis de trois ans, de jours-amende avec sursis.

Ancien champion de Suisse de body-building, l'homme a utilisé et revendu des produits dopants entre 2008 et 2012. Alors qu'il travaillait dans des fitness, il importait, pour un montant entre 16'000 et 24'000 fr, des substances prohibées de Thaïlande et de Chine. Il avait pour complices ses propres parents et sa sœur qui recevaient les colis pour lui. L'homme est dans le collimateur des autorités à partir du 19 septembre 2013 quand les douaniers zurichois ont saisi 150 ampoules d'hormones de croissance dont la destinataire est la mère du prévenu. L'étau s'est progressivement resserré.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!