Badnaiy reste une bad girl
Publié

Badnaiy«Je reste une bad girl»

Le festival Les Georges, à Fribourg, accueillera le mercredi 14 juillet 2021 Badnaiy, pépite lausannoise du hip-hop.

par
Julien Delafontaine
Chanteuse et rappeuse, Badnaiy pose son flow aussi facilement sur des sons r’n’b que trap.

Chanteuse et rappeuse, Badnaiy pose son flow aussi facilement sur des sons r’n’b que trap.

N. Tarra

La rappeuse de 21 ans a explosé après s’être fait remarquer sur SoundCloud en 2017. Depuis lors, elle a enchaîné les concerts et sorti en 2020 «Badlands» et «Venus Beach», premiers albums qui ont confirmé son énorme talent.

Aux Georges, vous allez enfin retrouver un public.

La dernière fois, c’était à Label Suisse en septembre 2020. J’ai hâte! Quand je suis sur scène, je suis dans un état de transe. Les sensations sont folles. L’artiste et le public ne pensent plus au passé, ni au futur. On vit ensemble le moment présent. C’est magique.

Vous avez bossé dur pour devenir une bête de scène?

Non. Cela sommeillait en moi. Lors de ma première scène, j’ai su que j’étais là où je devais être. En plus, j’aime les challenges. À chaque live, je modifie ma setlist et mes sons, ce qui change la dynamique de chaque concert.

Sur «Venus Beach», on vous découvre chanteuse.

Depuis toute petite, je chante. Lorsque j’ai percé, j’avais 17 ans. J’étais en pleine quête d’identité et je prenais plaisir à m’affirmer en tant que rappeuse. Puis, j’ai rencontré Ouael, mon producteur. Il est fan de r’n’b et de soul et m’a donné confiance pour montrer cette autre facette de moi. Aujourd’hui, cette dualité entre la chanteuse et la rappeuse fait mon équilibre.

Du coup, vous portez un peu moins bien votre surnom de bad girl du rap lausannois.

Si, je reste une bad girl. Pour moi, être badass, ce n’est pas être mauvais ou méchant. On peut être quelqu’un de doux dans certaines situations et être un dur à cuire dans d’autres. La personne qui ne montre que son côté sûr de soi est quelqu’un qui ne l’est pas. En revanche, il est vrai que même douce, je reste combative. 

L’affiche des Georges 2021

Lundi 12 juillet: Chouka, Saitün Sprüng, Liraz. Mardi 13 juillet: Mnevis, Last Train, Molchat Doma. Mercredi 14 juilet: A.M.A.K., Badnaiy, Benjamin Epps, Josman. Jeudi 15 juillet: EÏLA, Cyril Cyril, Bachar Mar-Khalifé. Vendredi 16 juillet: La Gustav, Baron.e, Flèche Love, Brassmaster Flash, Mauvais Oeil, Noria Lilt b2b Bowmore. Samedi 17 juillet: Pony del Sol, Frànçois & The Atlas Mountains, Sébastien Tellier, Dombrance, Jean-Michel. Infos: lesgeorges.ch

Ton opinion