Reprise de la saison: «Je rêve de suivre les traces de Tom Lüthi»

Actualisé

Reprise de la saison«Je rêve de suivre les traces de Tom Lüthi»

La saison 2009 de MotoGP démarre dans moins de deux semaines au Qatar. A seulement 17 ans, Bastian Chesaux fera ses grands débuts en 250 cm3, dans la même catégorie que Tom Lüthi. Le pilote vaudois a soif d'apprendre et de poursuivre sa progression.

par
Catherine Muller

Le 12 avril prochain, Bastian Chesaux sera présent sur la ligne de départ du Grand Prix de Doha, avec l'objectif de disputer l'intégrale de la saison en 250 cm3. Une grande première pour le Vaudois, qui avait déjà pris part, l'an dernier, à huit courses en 125 cm3, au sein d'un team italien. Avec un succès toutefois relatif (ndlr: meilleure place en course: 21e) «La mayonnaise n'a pas vraiment pris entre eux et nous, explique son père, Robert Chesaux, en charge du management de son fils. Nous n'étions pas vraiment sur la même longueur d'onde.» Dès lors, son entourage s'est mis en tête de lui trouver une autre structure, avec un esprit plus «famille», identique à celui que Bastian avait connu lors de ses débuts en championnat d'Allemagne (ndlr: en 2006).

500 000 fr. à la charge du pilote

C'est chose faite avec le «Racing Team Germany», dirigé par l'ancien pilote Dirk Heidolf. Outre Bastian, l'équipe compte sur le pilote hollandais Casper Iwema, en 125 cm3. Le budget du team, qui roule sur Honda, se monte à deux millions de francs. «Chaque pilote apporte un demi-million, explique Robert Chesaux. Il nous manque encore environ 100 000 fr. pour boucler notre budget. Il y a encore de la place pour les sponsors sur le casque et sur la moto de Bastian».

«J'ai toutes les cartes en main»

Entre les deux parties, l'objectif est de prolonger la collaboration sur quatre ans. «Cette saison, je dois surtout apprendre, montrer ce dont je suis capable, confesse Bastian Chesaux. En 2010, je devrais alors concrétiser mes acquis. Car, bien sûr, la poursuite, ou non, de notre collaboration dépendra de mes résultats». De retour de Jerez, où il s'est livré durant trois jours à des tests officiels, le pilote de Belmont a pu mesurer toute la difficulté de la tâche qui l'attend cette saison. «Mais je suis confiant, je pense que j'ai toutes les cartes en main pour bien faire. Rien qu'entre la 1ère et la 2e journée d'essais, j'ai progressé de deux secondes et demi». Avant d'ajouter que cette saison, il ambitionne de déjà marquer ses premiers points en championnat du monde.

Des posters de Lüthi dans sa chambre

L'un des atouts de Bastian Chesaux, outre son talent, réside dans la qualité de son entourage. «Les personnes qui composent mon staff m'enlève un maximum de pression, c'est un aspect non négligeable». Le jeune pilote s'est également astreint durant l'hiver à un gros travail physique et mental, afin de parvenir à ses buts. «J'ai vraiment l'envie de réussir, je rêve de suivre les traces de Tom Lüthi, une de mes idoles. J'ai d'ailleurs encore quelques posters de lui dans ma chambre», avoue Bastian. «J'espère avoir l'occasion de discuter avec lui, cette saison, et qu'il puisse me donne des conseils. La seule barrière, c'est la langue. On devra parler anglais».

Une image dynamique

Questionné sur le parcours incroyable en F1 d'un autre jeune Vaudois, Sébastien Buemi, Bastian Chesaux s'enthousiasme: «C'est génial d'avoir de tels talents, ça va susciter des vocations. Lorsque Tom Lüthi est devenu champion du monde (ndlr: en 2005), il y a déjà eu un réel engouement en Suisse. Ca donne du milieu du sport motorisé une image jeune et dynamique». Voilà qui devrait plaire aux sponsors...

Le calendrier 2009

12 avril Qatar

26 avril Japon

3 mai Espagne (Jerez)

17 mai France

31 mai Italie

14 juin Espagne (Barcelone)

27 juin Pays-Bas

19 juillet Allemagne

26 juillet Grande-Bretagne

16 août Rép. tchèque

30 août Indianapolis

6 septembre Saint-Marin

4 octobre Portugal

18 octobre Autralie

25 octobre Malaisie

8 novembre Espagne (Valence)

Ton opinion