Actualisé 23.05.2018 à 18:58

Carpe géante «Je savais que j'allais m'en prendre plein les dents»

Une association de défense des animaux a signalé aux services vétérinaires la capture et la relâche d'une carpe. La pratique est interdite.

de
Yannick Weber

Depuis 2009, la Suisse est l'un des seuls pays à interdire la pêche «no-kill», sport qui consiste à relâcher à l'eau les proies après les avoir sorties. En réaction à l'article de «20 minutes» de mardi, l'association antispéciste Pour l'Egalité Animale (PEA) a dénoncé le pêcheur qui s'était félicité de sa prise d'une carpe géante de 26 kilos dans le lac de Bret aux services vétérinaires vaudois. Le jeune homme avait rendu le poisson à son habitat naturel après l'avoir photographié. Il risque jusqu'a 300 fr. d'amende.

«Nous ne critiquons pas le fait d'avoir remis cette carpe à l'eau. C'est évidemment mieux que de l'avoir tuée. Ce que nous dénonçons, c'est que cette personne puisse pratiquer une forme de pêche qui est explicitement interdite par la loi», détaille Fabien Truffer, porte-parole de l'association. Ce type de pêche provoquerait une panique intense au poisson et la blessure due au hameçon entraînerait également une longue agonie.

Acte assumé

Julien, le pêcheur, s'inscrit en faux: «Les bateaux sur les lacs sont une plus grande source de stress. Et nous utilisons des hameçons spéciaux qui ne blessent pas le poisson.» Conscient que son acte est interdit, il assume entièrement. «Je savais que j'allais m'en prendre plein les dents. Mais même si on m'avait menacé de 1500 fr. d'amende, j'aurais quand même relâché la carpe. Je ne pouvais tout simplement pas la tuer», maintient-t-il.

Sa promotion de son loisir sur Facebook fait preuve d'une forme de militantisme. «Il faut faire évoluer les mentalités. La Suisse devrait autoriser cette passion.»

Interdire la pêche?

L'avis est loin d'être partagé par PEA. «La Commission fédérale d'éthique dit que la pêche à la ligne par pur plaisir n'est pas justifiable du point de vue éthique», note Fabien Truffer. Il milite d'ailleurs contre la pêche en général: «Comment se fait-il que la pêche "standard" ne soit pas également interdite? Elle implique aussi de faire souffrir des poissons par pur plaisir, étant donné qu'il n'est pas nécessaire de les manger pour vivre en bonne santé.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!