Actualisé 31.08.2012 à 13:17

Genève«Je suis comme le dindon d'une mauvaise farce»

Pour avoir publié une affiche controversée du MCG, un blogueur est poursuivi par le Groupe Mutuel. Cet été, l'assurance a pourtant trouvé un accord avec le parti.

de
Raphaël Leroy
Bloggeur depuis quatre ans, Haykel Ezzeddine se dit apolitique.

Bloggeur depuis quatre ans, Haykel Ezzeddine se dit apolitique.

Haykel Ezzeddine clame son innocence depuis un an. En août 2011, ce blogueur de la «Tribune de Genève» a eu la candeur de publier une affiche du Mouvement citoyens genevois (MCG) fustigeant le patron du Groupe Mutuel, avant de la retirer. Aux côtés du MCG, il se retrouve alors attaqué au civil et au pénal par l'assureur-maladie, qui lui réclame 20 000 fr.

Mais l'affaire a pris une autre tournure depuis cet été. Le Groupe Mutuel et le MCG ont en effet trouvé un arrangement pour le retrait des plaintes.

Seul dans la procédure

«Nous avons admis que la forme de notre message était violente, ce qui a convenu au Groupe Mutuel, explique Me Mauro Poggia, conseil et membre du parti politique. Aucune contrepartie financière n'a été versée.»

Résultat: Haykel Ezzeddine se retrouve aujourd'hui seul dans la procédure. «C'est incroyable qu'un innocent continue à être poursuivi alors que les vrais responsables de l'affaire échappent à la justice», s'insurge l'avocat du blogueur, Me Nils de Dardel.

«Je n'ai fait qu'informer»

Des dires qui étonnent Mauro Poggia. «Je lui avais écrit pendant les tractations. Sans suite. J'ai l'impression qu'il se complaît dans cette situation pour jouer la victime.»

Des contacts ont été pris avec Me Michel Bergmann, conseil du Groupe Mutuel, qui restait injoignable jeudi. Car c'est bien le destin de l'internaute qui reste en suspend. «Je suis comme le dindon d'une mauvaise farce. J'ai été entendu par deux juges qui ne m'ont pas cru. Au fond, je n'ai fait qu'informer.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!