Actualisé

Tennis«Je suis juste frustré et déçu»

Roger Federer regrette «les deux smashes et les breaks offerts» à Stefanos Tistsipas.

Le visage du Bâlois exprime toute sa frustration.

Le visage du Bâlois exprime toute sa frustration.

Keystone

Roger Federer, où faut-il chercher les raisons de cette défaite en demi-finale du Masters?

Je n'ai pas d'explications toutes faites, je cherche encore. Mais c'est assurément une combinaison de plusieurs choses. Il faut d'abord regarder du côté de mon adversaire. Tsitsipas bouge très bien vers l'avant, il a très bien tenu sa ligne. Et puis de mon côté, je ne sais pas trop si c'est le coup droit, mon jeu de jambes, le mental ou la tactique. Peut-être ne faut-il même pas chercher aussi loin. Contre les meilleurs en indoor, c'est impossible de gagner si tu as trop de hauts et de bas. Une chose est sûre, je suis frustré d'avoir raté ces deux smashes qui donnent le premier break, je ne sais pas si ça m'était déjà arrivé. Et je suis aussi très déçu d'avoir donné les deux breaks en début de deuxième manche.

Justement, ces deux smashes, à quel point ont-ils influencé l'ensemble du match?

Le problème quand tu commences par concéder un break bête, c'est qu'il reste un peu dans ta tête. Tu te dis que tu aurais pu éviter de faire la course derrière. Et puis, inconsciemment, tu cherches à en mettre un peu plus dans tes attaques. Tu forces un peu pour revenir à hauteur. Mais en même temps, je pense être plutôt bien entré dans le match. J'avais même l'impression de pouvoir lui faire mal à l'échange durant le premier set. Il y a ensuite eu ce très long dernier jeu du set où j'ai eu mes chances En fait ma plus grosse déception, c'est la façon dont je lui offre les breaks au deuxième.

C'est sans doute un peu tôt, mais quel bilan tirez-vous à chaud de cette saison 2019?

Des satisfactions et des regrets. Si on m'avait dit que je remporterais quatre titres, donc que je passerais la barre des 100 avec un 10e titre à Bâle et Halle, j'aurais signé. J'ai aussi adoré mon retour à Roland-Garros. Et puis il y a Wimbledon qui mélange frustration et plaisir, car j'ai battu Rafa puis joué un super tennis durant cinq heures en finale. En fait, mon année est faite de beaux moments et d'autres plus difficiles. Mais j'ai pris beaucoup de plaisir, je suis en très bonne forme physique et ma famille s'est éclatée sur la route. Donc je me réjouis de repartir en 2020.

Mathieu Aeschmann, Londres

Federer - Djokovic

La balle de match qui qualifie le Bâlois pour les demies des Masters de Londres. (Vidéo: SRF)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!