Leigh-Anne Pinnock - «Je suis juste la fille noire de Little Mix»
Publié

Leigh-Anne Pinnock«Je suis juste la fille noire de Little Mix»

À cause de sa couleur de peau, Leigh-Anne Pinnock se sent ignorée par les fans du groupe. Elle en souffre beaucoup.

Malgré le succès, Leigh-Anne Pinnock ne vit pas que des moments de bonheur dans le groupe Little Mix.

Malgré le succès, Leigh-Anne Pinnock ne vit pas que des moments de bonheur dans le groupe Little Mix.

Instagram

Si Little Mix cartonne depuis ses débuts, Leigh-Anne Pinnock, qui fait partie du girls band, se sent victime de racisme dans sa carrière musicale. Dans un documentaire diffusé sur BBC One, relayé par le «Sun», la Britannique de 29 ans, dont la mère est à moitié Barbadienne et le père à moitié Jamaïquain, a confié qu’elle s’est sentie «perdue et invisible» quand elle a intégré le quatuor révélé dans l’émission «The X Factor», en 2011. À ses yeux, elle était «juste la fille noire du groupe».

Quand elle a raconté son malaise à ses parents, ils lui ont dit qu’elle ne devait pas trop se plaindre car elle gagnait autant d’argent que ses trois collègues. «Mais cela me pesait beaucoup sur le moral. Je ne me sentais jamais assez bonne, a confié l’artiste. J’ai l’impression que cela a pourri plein d’expériences que j’ai vécues et qui auraient dû être les meilleurs moments de ma vie. C’est vraiment frustrant.»

La jeune femme a aussi remarqué qu’elle était bien moins populaire que Perrie Edwards, Jade Thirlwall et Jesy Nelson, qui a quitté le groupe en 2020. Elle a évoqué un souvenir marquant: «Lors d’une tournée, nous sommes sorties de l’avion et des fans nous attendaient. J’ai été la première à venir vers eux, mais ils ont passé à côté de moi pour aller vers les autres filles. C’était si bizarre. Ce n’est pas comme si quelqu’un m’avait insultée à cause de mes origines, mais ce sont des petites choses comme ça qui arrivent régulièrement.»

Malgré le fait qu’elle fasse partie d’un groupe célèbre, qu’elle soit fiancée et qu’elle ait une belle maison, Leigh-Anne ne peut s’empêcher de souffrir de cette situation. «Toutes ces choses cool ne comptent pas. Ce qui compte vraiment, c’est ce sentiment qui ne disparaît pas et qui continue à faire mal. Et cela me fait me demander: «Est-ce à cause de ma couleur de peau?»

(lja)

Ton opinion

13 commentaires