Voleur de sous-vêtements: «Je suis rangé des petites-culottes»
Actualisé

Voleur de sous-vêtements«Je suis rangé des petites-culottes»

Pris dans des spirales délirantes, un honorable citoyen de Haute-Savoie rôdait à la recherche de culottes féminines. Il est actuellement jugé en appel.

Pierre est rongé par des pulsions qu'il ne peut contrôler. Quand il est surmené, ou qu'il manque de douceur, l'homme de 48 ans perd le contrôle de lui-même et se met en chasse d'étendages à linge sur lesquels il traque les sous-vêtements féminins. Pourtant, à la ville, ce célibataire est apprécié et respecté par les habitants de la région de l'Albanais, petite bourgade de Haute-Savoie, assure le «Dauphiné-Libéré».

L'obsession de Pierre lui a déjà valu deux condamnations à 16 mois de prison ferme. Aujourd'hui, l'homme fait appel de ces sanctions qu'il estime trop lourdes. D'autant qu'il se dit «rangé des petites-culottes». «Quand la peine dépasse le plaisir, il faut s'arrêter. Je n'ai pas recommencé», a-t-il déclaré. C'est «un cas typique de fétichisme», témoigne un psychiatre dans les colonnes du quotidien régional. Pierre gardait chez lui 28 sacs remplis de lingerie.

La défense demande que les peines soient commuées en travail d'intérêt général. Le substitut général demande, lui, la confirmation des sanctions fermes.

(20 minutes)

Ton opinion