Genève: «Je suis rassurée d'avoir ces bouées dans le Rhône»
Actualisé

Genève«Je suis rassurée d'avoir ces bouées dans le Rhône»

L'Etat de Genève a gagné une bataille en justice la semaine dernière contre des riverains qui refusent l'aménagement du fleuve. Les nageurs sont ravis.

par
Julien Culet
Les baigneurs se sont approprié les bouées pour leur plaisir.

Les baigneurs se sont approprié les bouées pour leur plaisir.

jcu

Le développement de la baignade dans le Rhône a fait un premier pas à Genève. La justice a donné son feu vert, la semaine passée, à l'installation de trois bouées de secours. Elles sont en place depuis jeudi, a révélé Léman Bleu, et faisaient le bonheur des nageurs en ce samedi caniculaire. Ils les utilisaient surtout pour s'amuser en s'y agrippant ou en s'allongeant dessus. «On y est super à l'aise, c'est agréable», s'extasie Afan, tout juste sorti de l'eau. Aida se dit elle «rassurée d'avoir un point stable dans le Rhône. Il peut y avoir beaucoup de courant.»

Les bouées font partie d'une série d'aménagements voulus par le Canton mais combattus par les riverains. Ils craignent que davantage de baigneurs provoquent un accroissement des nuisances. Si l'effet suspensif a été levé pour les trois balises, la justice doit encore se prononcer sur le fond. L'Etat souhaite notamment mettre en place de nouveaux pontons et un couloir de baignade indiquant la zone dans laquelle le courant est moins fort.

«C'est dommage qu'il n'y ait pas plus de choses, regrette Damien. Je vis à Zurich et les bords de rivière sont bien plus développés. Ça viendra peut-être un jour à Genève.» L'Etat confirme que seules ces bouées seront installées cette année. «Nous les avons mises pour favoriser la sécurité des nageurs, explique Marceau Schroeter, porte-parole du Département de l'environnement. Elles doivent permettre de reprendre son souffle avant de gagner la sortie quand on est fatigué.»

Sécurité renforcée

Sécurité renforcée

Si les aménagements sont bloqués en justice, l'Etat a mis en place quelques solutions pour améliorer la sécurité des baignades dans le Rhône. Des panneaux rappelant les bons comportements ont été installés et des jeunes distribuent des flyers tous les jours. Les pompiers ont aussi obtenu des Transports publics genevois (TPG) de pouvoir passer par leur terrain en cas d'urgence, pour éviter les berges souvent très fréquentées. «C'est un chemin de plus pour gagner quelques secondes afin de sauver quelqu'un qui se noie», estime Marceau Schroeter, porte-parole du Département de l'environnement.

Ton opinion