Actualisé 23.01.2007 à 22:28

«Je suis sortie de la Mat exténuée et en larmes»

GENEVE – Avec l'augmentation des primes d'assurance, les mamans renoncent à accoucher en privé. La Maternité est débordée.

«J'ai mis un mois à me remettre de mon séjour, raconte Véronique, 36 ans. Dans ma chambre, nous étions trois mamans et quatre bébés. Entre les nouveau-nés qui braillent à tour de rôle et les visites, je n'ai pas fermé l'œil pendant trois jours.» Nicole, 32 ans, a elle aussi très mal vécu son séjour. «Après mon accouchement, j'ai attendu 2 heures, seule, les jambes écartées, qu'on vienne me recoudre, se souvient-elle. Lorsqu'enfin la doctoresse est arrivée, elle m'a averti: «Je suis débordée. Je n'aurai peut-être pas le temps de terminer en une fois.» De retour dans sa chambre, Nicole est désemparée. «On m'a gentiment conseillé de consulter le livre rouge pour tous renseignements. Au bout de deux jours sans sommeil, j'ai pété un plomb et j'ai quitté la Mat exténuée et en larmes.»

Pourtant, le service devrait être épargné par les récentes restrictions budgétaires visant une réduction de 10% des effectifs d'ici à 2009. «Aujourd'hui, il y a deux sages-femmes, une infirmière et une aide-soignante pour sept chambres. Pourvu qu'on ne nous réduise pas nos effectifs actuels», s'inquiète Nicole Andreoli, responsable des soins. Les chambres prévues pour deux personnes accueillent actuellement un lit supplémentaire. Mais la Maternité va s'agrandir. Les travaux d'extension du nouveau bâtiment devraient être terminés en 2012.

Sabrine Gilliéron

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!