Clint Eastwood: «Je suis un mec de la vieille école»
Actualisé

Clint Eastwood«Je suis un mec de la vieille école»

Clint Eastwood fait son grand retour devant la caméra dans le psychodrame social «Gran Torino». Sa dernière apparition remonte à 2005, dans «Million Dollar Baby». Interview.

Félicitations pour votre retour à l'écran après 4 ans d'absence. Quelle était votre motivation?

Clint Eastwood: A vrai dire, je voulais mettre un terme à ma carrière d'acteur après «Million Dollar Baby» et travailler uniquement en tant que réalisateur. Mais le rôle de «Gran Torino» était pour ainsi dire taillé pour moi.

Vous n'aimez pas les analyses de personnages, dit-on. Comment vous êtes-vous alors préparé à ce rôle?

Je suis acteur depuis 45 ans et je n'ai pas besoin de me préparer aux personnages que j'incarne. Je me met le personnage en tête et je joue.

Est-ce que votre personnage le vétéran de la guerre de Corée, Walt Kowalski, est raciste, en fin de compte?

Oui, c'est clair. Il déteste les immigrés asiatiques. Et peu à peu, il va devenir plus tolérant.

Clint Eastwood est-il alors raciste, du moins comprend-il pourquoi on peut être raciste?

Attention! Je joue un rôle, je me mets dans la peau d'un personnage que j'essaie de comprendre. C'est vrai, dans ce cas-là, je ne fais pas de mauvais compromis, je suis entier.

Si l'on doit jouer un raciste qui devient plus tolérant alors il faut le faire correctement.

Que pensez-vous des effets spéciaux réalisés à l'aide d'ordinateurs et des nouvelles technologies dans le cinéma?

J'adore apprendre sans cesse de nouvelles choses. Mais je reste un mec de la vieille école.

Mohan Mani/cup/pim/fab

Ton opinion