Actualisé 12.06.2009 à 12:17

Pascal Couchepin imité par Yann Lambiel

«Je vais m'en irai manger des raclettes à Chemin»

L'imitateur Yann Lambiel a beaucoup joué avec le personnage Pascal Couchepin. Aujourd'hui, il perd un «client charismatique», même s'il entend bien «lui faire encore dire des choses».

de
Didier Bender

Depuis plus de 11 ans, l'imitateur se joue des travers du conseiller fédéral Pascal Couchepin, sur les ondes de la RSR dans l'émission satirique «La Soupe est pleine» ou dans ses spectacles. Assurément, l'annonce du départ à la retraite de Pascal Couchepin, l'«inimitable» Pascal Couchepin, Yann Lambiel se retrouvera un petit peu orphelin.

«C'est bien sûr une grande perte, avoue l'imitateur. Ça fait dix ans que je vis avec Pascal Couchepin. C'est quand même une référence. Il avait tout pour lui. Il avait l'accent, la carrure, le nez aussi. C'est un personnage en or pour un imitateur. Son successeur ne sera pas aussi charismatique.»

Sur la TSR, juste après sa conférence de presse, Pascal Couchepin a annoncé qu'il allait continuer à s'intéresser aux questions politiques, même s'il n'allait plus donner son avis dans les médias. Cela n'inquiète nullement l'imitateur favori des Romands. «Nous allons continuer à lui faire dire des chose», rassure Yann Lambiel. Qui doit se réjouir de connaître le nom du successeur de Pascal Couchepin, qui sera assurément l'une de ses nouvelles voix. Parmi les candidats potentiels à la succession du radical valaisan, pour l'imitateur, il y a des bons clients, comme le PDC valaisan Christophe Darbellay, et d'autres nettement moins charismatiques. «C'est clair qu'un Burkhalter (réd: Didier Burkhalter, conseiller aux Etats PLR, NE) ne serait pas terrible pour moi. Il est lisse et est à peu près autant charismatique qu'un beignet», plaisante l'imitateur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!