Lingerie: «Je veux associer confort et séduction»
Actualisé

Lingerie«Je veux associer confort et séduction»

Comme Marianne James le recommande, osons mettre nos formes en valeur. Tant mieux, c'est de saison! Interview

par
Stéphanie Billeter

Sa première ligne de lingerie, créée pour La Redoute, sort ces jours. Marianne James en est fière au point d'exhiber sa poitrine au vu et au sus de tous.

– Depuis le temps que vous enchaînez les collections pour La Redoute, vous ne sortez la lingerie qu'aujourd'hui?

– j'ai mis la barre très très haute. Je n'y croyais pas. A chaque saison, ma directrice artistique Frédérique essayait de me convaincre, et là j'ai dit banco. Mais je n'ai cédé sur rien, ni la qualité, ni le soutien ni le rendu.

– Il s'agit donc de grandes tailles?

– Oui, du très grand bonnet. On va jusqu'au F, ah non jusqu'au H, et moi je fais un bon G. Il faut du support. Comme pour les chaussures, tu ne peux pas porter une poitrine avec un soutien-gorge qui te ferait mal. Par exemple les corsets, on ne voit ça qu'au cinéma les corsets, dans la vraie vie cela fait mal. Ici vous avez de la corsetterie, mais qui est agréable, englobant et décolleté en même temps, on a envie de la montrer tout le temps.

– Qu'avez-vous innové?

– Une grande taille confort, ça existe, on en trouve, mais que ce soit joli, aïe aïe aïe. En général, quand c'est beau ça ne soutient pas, c'est dénudé, transparent, et sous un pull ça fait une poitrine lourde dont tu n'es pas fière. Ici, on a décidé de mettre un push-up, ce qui est fou pour une grande poitrine, car on a plutôt tendance à l'applatir, l'écraser, et bien je dis non. Et là voilà, j'en porte, je peux faire de la scène avec, ça ne bougera pas!

– Y a-t-il plusieurs modèles?

– Il y en a trois. Mais le must, c'est l'accessoire! Je l'ai essayé, c'est bluffant!

– C'est la diva qui parle?

– Non, plutôt la gourgandine! Croyez-moi, ça fait son effet!

Ton opinion