Actualisé 17.05.2016 à 19:06

«X-Men: Apocalypse» «Je veux que les X-Men soient fidèles à ma vision»

Bryan Singer porte un amour particulier aux X-Men. Cet opus est le 4e qu'il réalise. Rencontre.

par
Benjamin Blanc

Le dernier Marvel est aussi le plus coûteux de la franchise, avec un budget de 240 millions de dollars. Son réalisateur se livre.

– Pourquoi choisir Oscar Isaac pour incarner Apocalypse?

– Il me fallait un acteur capable de personnifier un mutant qui a traversé l'histoire et différentes civilisations. Même si Oscar est Guatémaltèque, je trouve son visage multiethnique. On a pu le transformer grâce au maquillage et même le faire paraître plus grand!

– Comment faites-vous pour gérer autant de personnages dans ce film?

– J'ai un talent pour ça. Ça a débuté avec «Usual Suspects», j'avais pris mon pied à essayer de trouver le juste équilibre entre les personnages.

– Pourquoi les X-Men sont-ils si importants pour vous?

– Réaliser ces films me permet de contrôler leur qualité. Je veux m'assurer que les personnages, leurs trajectoires et leurs rapports entre eux restent fidèles à ma vision de départ. J'ai signé le contrat pour le premier film en 1996 et je nage donc dans l'univers des X-Men depuis vingt ans.

– Que vous inspire l'hégémonie des films de superhéros à Hollywood aujourd'hui?

– D'un côté, c'est cool pour le public parce que les effets spéciaux sont bien meilleurs qu'il y a 15 ans. Mais ça m'inquiète aussi, car ces blockbusters envahissent les salles au détriment d'autres excellents films.

– Quel est votre prochain projet en vue?

– Je suis en train de fignoler le scénario de «20 000 lieues sous les mers». Je déteste être oisif. Même en vacances, j'emmène un scénariste avec moi et on travaille deux à trois heures par jour pendant que les autres vont à la plage.

Apocalypse, l'ennemi le plus dangereux

Apocalypse, l'ennemi le plus dangereux

Le tout premier mutant se réveille après plusieurs milliers d'années. Désillusionné par le monde qu'il découvre, Apocalypse réunit d'autres mutants pour «nettoyer» l'humanité. Contrairement au dernier «Captain America», «X-Men: Apocalypse» est accessible à ceux qui n'ont pas suivi la saga. Le film ne casse pas des briques, mais il est efficace, surtout lors des scènes de destruction massive. –mag

«X-Men: Apocalypse»

De Bryan Singer. Avec James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence.

Sortie le mercredi 18 mai 2016. **

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!