Actualisé 02.03.2011 à 15:43

Louée par un millionnaire

«Je veux redevenir l'ancienne Ruby»

La veille de son apparition au Bal de l'Opéra, la jeune Ruby, au coeur d'une enquête visant Silvio Berlusconi, avoue aspirer à retrouver une vie normale.

«Je veux être de nouveau l'ancienne Ruby, avoir une vie normale, pouvoir tranquillement aller manger une pizza», a expliqué la jeune femme de 18 ans à la veille du célèbre Bal de l'Opéra de la capitale autrichienne, où elle a été invitée par le milliardaire Richard Lugner.

Devant une nuée de caméras, elle a fait part de son appréhension avant son apparition au Bal de l'Opéra, l'une des plus prestigieuses traditions viennoises: «Je suis un peu inquiète car je n'ai jamais participé à un grand bal, et je ne sais pas danser la valse», a admis la jeune femme.

Mère au foyer

Interrogée sur une éventuelle carrière sous les projecteurs, Karima El Mahroug, alias Ruby, répond: «Je ne suis pas attirée par le monde du spectacle». «Je ne suis devenue célèbre qu'à cause de ce scandale», poursuit la jeune femme, qui affirme que ses projets se limitent à se marier, fonder une famille et être mère au foyer.

Silvio Berlusconi est soupçonné d'avoir rétribué les prestations de Karima El Mahroug, mineure à l'époque des faits, et d'avoir fait pression pour la faire relâcher après son interpellation pour vol en mai dernier.

A un mois du procès en Italie, et bien que les questions relatives à l'affaire aient été écartées, la jeune femme a tenu à préciser: «Il n'y a aucune preuve que j'ai été rémunérée pour des services d'escorte».

«Elle va rehausser le Bal»

L'excentrique entrepreneur de bâtiment Richard Lugner a défendu sa médiatique invitée. «Ruby est une invitée parfaite, elle va plutôt rehausser le Bal que lui porter préjudice», a-t-il déclaré, alors que la venue de Ruby a suscité de nombreuses critiques, notamment de la part des organisateurs du bal.

Karima El Mahroug espère que sa réputation ne lui gâchera pas la soirée: «Nous avons tous des préjugés... J'espère que les invités réagiront en fonction de ma personnalité et pas de l'image que les médias ont donnée de moi». (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!