L'INVITE DU JOUR: Georges-André Carrel: «Je vois les Suisses arriver en quarts»

Actualisé

L'INVITE DU JOUR: Georges-André Carrel«Je vois les Suisses arriver en quarts»

Directeur du service des sports à l'Université de Lausanne et de l'EPFL, Georges-André Carrel est un passionné de sports. Si le volleyball a ses faveurs, le Vaudois s'intéresse, en connaisseur, à ce Mondial.

– Georges-André Carrel, quelle ferveur populaire pour cette Coupe du monde!

– A mes yeux, cette communion qui existe entre les Suisses et les joueurs de l'équipe nationale est presque normale lorsqu'on se trouve dans une telle dynamique de succès. Nous avions déjà connu pareil phénomène avec l'équipage d'Alinghi ou encore, actuellement, avec Roger Federer.

– Notre équipe nationale vous plaît vraiment...

– J'aime cette Suisse qui a du culot, qui joue en confiance et avec sérénité. Ces qualités lui lui ont été inculquées par Köbi Kuhn et son adjoint Michel Pont. Des entraîneurs qui ont appris à nos joueurs à gérer la pression, à l'image du gardien Pascal Zuberbühler. Rien à voir avec le cocorico vieillissant des Français. Je m'attends désormais à une intéressante suite de compétition, avec ces grandes nations qui vont s'affronter en match à élimination directe à partir de demain.

– Et si la Suisse devait se hisser dans le dernier carré de ce Mondial?

– Eh bien! j'espère que l'on utiliserait ce résultat pour pousser la réflexion en matière sportive avec comme objectif de mettre la Suisse en mouvement et ainsi de combattre la sédentarité et les autres maladies de notre société. Sincèrement, je vois notre équipe arriver en quarts. A elle de se surpasser pour atteindre un tel résultat. Mais bien que confiant, je m'attends, ce soir, à vivre face à la Corée du Sud une rencontre éprouvante pour le cœur et la tension.

David Cherix

Ton opinion