«Je voulais absolument vivre dans le Village»
Actualisé

«Je voulais absolument vivre dans le Village»

Habitué comme Roger Federer au confort des hôtels sur le front de l'ATP Tour, Stanislas Wawrinka n'a pourtant pas hésité une seule seconde au moment de choisir son logement pour les JO de Pékin.

«Je voulais absolument vivre dans le Village», lâche le Vaudois.

«Cela aurait été super sympa si Roger s'était retrouvé au Village avec nous», regrette quelque peu le no 2 helvétique. «L'ambiance est toujours excellente pendant les rencontres de Coupe Davis. Mais je comprends la décision de Roger», qui avait dû se soumettre à d'intenses séances d'autographes à Athènes quatre ans plus tôt. «Je n'avais pas du tout envie de vivre à l'hôtel», précise-t-il.

Voir Kobe Bryant

«Les JO constituent une grande découverte pour moi, une expérience incroyable. C'est le rêve de beaucoup d'athlètes de se retrouver ici. Bien sûr, il y a beaucoup d'attentes pour nous en raison des contrôles de sécurité, et il est souvent difficile de se déplacer. Mais cela fait partie des Jeux», souligne un Stan très zen.

Wawrinka espère même trouver le temps d'assister à certaines compétitions. «La natation m'intéresse, car l'ambiance y semble extraordinaire. Je veux également voir du tennis de table. Nous y jouons tout le temps en Coupe Davis, et je suis impatient de voir ce sport pratiqué à un haut niveau», glisse le champion junior de Roland-Garros, qui avoue avoir un rêve à Pékin: «Je veux voir Kobe Bryant (star des Los Angeles Lakers) pour faire une photo avec lui.»

En confiance

Le Vaudois estime avoir un coup à jouer malgré un tableau des plus difficiles (Andy Murray/no 6 au 3e tour, Rafael Nadal/no 2 en quart de finale) en simple. «Aux Jeux, ce n'est pas souvent le meilleur qui gagne, mais celui qui gère le mieux la pression. Ce tournoi n'a lieu que tous les quatre ans, et tu représentes ton pays. Je ressens plus la confiance que la pression. Si je suis à 100 %, je sais que je peux aller loin», conclut le champion junior de Roland-Garros 2003, qui rêve de réussir le même coup qu'un certain Marc Rosset, sacré champion olympique à la surprise générale à Barcelone en 1992. (ats)

Ton opinion