15.09.2020 à 04:04

Grand Corps Malade«Je voulais parler des femmes et les mettre à l’honneur»

Grand Corps Malade frappe fort avec «Mesdames», album de duos uniquement féminins sorti vendredi 11 septembre 2020.

de
Julien Delafontaine
Le Français de 43 ans aime faire des duos parce qu’ils marient deux univers. 

Le Français de 43 ans aime faire des duos parce qu’ils marient deux univers.

Y. Orhan

Le célèbre slameur s’est entouré de beau monde sur ce disque. Louane, Laura Smet, Suzanne, les sœurs Berthollet ou Camille Lellouche. C’est avec cette dernière, sur le single «Mais je t’aime», que Grand Corps Malade est parmi les artistes qui vendent le plus en Suisse romande. Coup de fil.

Ce succès, ça vous fait quoi?
C’est rassurant. J’ai eu la chance d’avoir déjà connu le succès avec mes albums et mes tournées, mais encore jamais avec un single. Vu ce que je fais, je n’ai jamais été dans le format radio. Grâce à «Mais je t’aime», qui tourne justement énormément à la radio, j’ai certainement touché d’autres gens qui ne me connaissaient pas.

Quelle était l’idée de départ de cet album?
L’envie de faire des duos. Je me suis dit que ça pourrait être sympa de n’inviter que des femmes. Ma voix grave pourrait se marier avec les leurs. C’est aussi l’occasion de parler et de mettre à l’honneur les femmes. Je ne me suis pas posé la question de savoir si je surfais sur la vague MeToo ou pas. J’ai été choqué bien assez tôt, dès l’adolescence, par les inégalités hommes-femmes qui perdurent d’ailleurs encore aujourd’hui notamment en termes de salaire. Les mouvements tels que MeToo et Balance ton porc ont secoué la société et m’ont mené à me questionner. Et moi, est-ce que j’ai toujours été correct? Est-ce que je n’ai pas fait des remarques déplacées ou dégradantes?

Comment se sont passées ces collaborations?
À part avec Laura Smet, où je suis arrivée avec un morceau clés en main, j’ai proposé aux autres de se joindre à moi. Dès que j’avais une réponse positive, on se rencontrait, on discutait du thème à aborder dans la chanson. Les textes ont été écrits sur mesure pour la partenaire en question. J’adore les duos. C’est l’occasion de marier des univers.

Et la patte électronique qu’on entend sur tous les morceaux, elle vient d’où?
De Mosimann, qui est un DJ. Au départ, je lui avais demandé uniquement une ou deux musiques. Ça a tellement bien marché qu’il a fait tout l’album. Il est DJ, il a donc cette culture électronique. Il sait produire des rythmiques imparables, mais pas uniquement. Il est redoutable dans les mélodies et il est subtil dans les arrangements. C’est lui l’architecte musical de «Mesdames».

Votre disque est injouable en festival puisque vous avez une invitée sur chaque titre.
Faux. Il aura une tournée «Mesdames». Évidemment, toutes les invitées ne seront pas là à chaque fois. Il y a la possibilité de jouer les morceaux sans elles en projetant leur image en fond de scène par exemple. Après, sur certaines grosses dates ou lors de gros festivals, certaines de mes partenaires seront avec moi sur scène.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!