Corruption à Montreux: Jean-Claude Doriot renvoyé devant le Tribunal correctionnel
Actualisé

Corruption à MontreuxJean-Claude Doriot renvoyé devant le Tribunal correctionnel

Le municipal montreusien Jean-Claude Doriot sera jugé pour corruption passive et acceptation d'un avantage dans le cadre de la vente des Bosquets de Fontanivent et du chantier de l'Hôtel Le National à Montreux (VD).

Au terme de l'enquête pénale, l'architecte et le promoteur immobilier inculpés en cours d'instruction sont également renvoyés devant le tribunal, indique Yves Nicolet, substitut du Juge d'instruction du canton de Vaud mercredi dans un communiqué. Le premier répondra de corruption active et d'acceptation d'un avantage dans le cadre de la vente des Bosquets, le second d'octroi d'avantage en relation avec le National.

Ouverte en novembre 2007 suite à une dénonciation, l'enquête avait entraîné l'arrestation du municipal des travaux pendant une quinzaine de jours en avril 2008. Il lui était reproché d'avoir perçu des avantages patrimoniaux indus dans le cadre de sa fonction. Un dessous-de-table de 300'000 francs était notamment évoqué.

Les investigations de la brigade financière mises en oeuvre par le juge d'instruction ont révélé des indices justifiant le renvoi en jugement de Jean-Claude Doriot, poursuit le communiqué. L'enquête n'a pas permis d'établir l'existence d'autres infractions à la charge des accusés.

Exlu du Parti socialiste, suspendu de sa fonction par ses collègues de la Municipalité, Jean-Claude Doriot a toujours refusé de démissionner. Il risque maintenant d'être révoqué par le Conseil d'Etat. Le gouvernement attendait les conclusions du juge d'instruction avant d'entamer ou non une procédure de révocation.

(ap)

Ton opinion